Accueil | Newsletter | Alain Boinet

La revue du Groupe URD

Outils et méthodes

CHS Norme humanitaire fondamentale (CHS)
Pictogrammme Sigmah Logiciel Sigmah
Pictogrammme Reaching Resilience

Reaching Resilience
Pictogrammme brochure Formation Environnement
Pictogrammme brochure Manuel participation
Pictogrammme COMPAS Méthode COMPAS
Pictogrammme globe terrestre "Mission Qualité"
Pictogrammme PRECIS Humatem Méthode PRECIS

Alain Boinet
Directeur général fondateur de Solidarités International - Président de la Coordination Humanitaire et Développement

Alain Boinet
Directeur général fondateur de Solidarités International
Président de la Coordination Humanitaire et Développement

Bon anniversaire pour URD, acteur essentiel de l’action humanitaire. 20 ans ça compte et que de chemin parcouru. Alors bon anniversaire à URD et à tous ses membres. Ma première grande rencontre avec le Groupe URD, que je connaissais déjà, s’est produite il y a une dizaine d’années, lors des débats animés qui ont accompagné le projet Sphère et son approche quantitative et mécanique hors de tout contexte spécifique, du moins à l’époque. A cette occasion, nous avons pu mesurer les différences, sinon les divergences, d’approches dans le champ de l’action humanitaire, et l’importance de la recherche opérationnelle pour être présent dans le débat international, et dans l’orientation et la pertinence de la qualité de l’aide humanitaire. Je peux personnellement témoigner du rôle majeur joué par le Groupe URD à ce sujet.

C’était tout à la fois courageux et intelligent d’agir comme nous l’avons fait ensemble avec le Groupe URD et plusieurs ONG, alors que la tendance est de plus en plus marquée aujourd’hui par un certain conformisme, voire un alignement pur et simple ; alors que nous considérons, du fait de notre histoire, celle du mouvement sans frontières pour l’accès aux populations en danger, que nous sommes et devons demeurer des acteurs humanitaires complets, en charge d’abord d’une solidarité concrète, mais également des conceptions mêmes de ce qu’est l’aide humanitaire.

De ce point de vue, le Groupe URD est un acteur et un allié essentiel qui a eu une véritable démarche de pionnier, qu’il faut saluer, dans la recherche opérationnelle d’amélioration constante d’une action humanitaire qui n’a cessé de progresser en volume, et qui doit autant, sinon plus encore, progresser sur le plan qualitatif. Optimiser chaque euro est aussi un devoir, celui de l’optimisation des ressources pour les populations en danger dans leur accompagnement jusqu’à la sortie de crise et la reprise du développement, sachant qu’elles en sont l’acteur central, malgré leur dénuement.

Dans cette logique, j’ai été particulièrement heureux de participer au comité scientifique du « COMPAS Qualité » du Groupe URD, qui a représenté une formidable alternative pour l’approche qualité, en plaçant la population au centre du compas, et en n’oubliant aucune des étapes majeures qui jalonnent un programme. Bien sûr, les situations d’extrême urgence échappent beaucoup à cette approche quand il faut parer au plus pressé. Bien sûr, cela suppose un niveau de qualification et d’expérience suffisant, mais la pertinence est bien là. Et aujourd’hui, nous continuons d’avancer avec le Groupe URD et d’autres ONG sur le projet SIGMAH.

Les coopérations n’ont pas manquées depuis entre nous, qu’il s’agisse du Tchad, de l’Afghanistan avec le COFA, du Mali ou encore quand j’ai demandé au Groupe URD et à François Grünewald de participer au comité scientifique du rapport que nous avons réalisé avec Benoit Miribel, directeur général de la Fondation Mérieux et membre éminent d’ACF, « Analyses et propositions sur l’action humanitaire dans les situations de crise et post-crise » pour le ministre des Affaires étrangères et européennes, Bernard Kouchner. Ce rapport a déclenché une dynamique, avec Alain Juppé puis Laurent Fabius, qui depuis n’a pas cessé depuis avec le concours très positif du Centre de Crise du Quai d’Orsay. En résumé, depuis le rapport déjà mentionné, une Conférence Nationale Humanitaire très réussie, une Stratégie humanitaire de la France reconnaissant nos principes et pratiques, le groupe de concertation humanitaire avec les pouvoirs publics. Dynamique dans laquelle le Groupe URD a joué un rôle extrêmement actif et positif qui a vocation à se poursuivre à l’avenir.

20 ans … peut-être l’âge d’un premier bilan, d’une mise en perspective et d’une projection d’avenir. Je souhaite au Groupe URD de poursuivre dans cette voie, d’innover encore et d’amplifier les partenariats avec les organisations humanitaires tout en cultivant toujours son indépendance au service de la qualité et l’efficacité de l’action humanitaire.