Accueil | Activités | Méthode | Des méthodes et outils en vue d’améliorer la qualité des projets d’appui à l’équipement médical

La revue du Groupe URD

Outils et méthodes

CHS Norme humanitaire fondamentale (CHS)
Pictogrammme Sigmah Logiciel Sigmah
Pictogrammme Reaching Resilience

Reaching Resilience
Pictogrammme brochure Formation Environnement
Pictogrammme brochure Manuel participation
Pictogrammme COMPAS Méthode COMPAS
Pictogrammme globe terrestre "Mission Qualité"
Pictogrammme PRECIS Humatem Méthode PRECIS

Des méthodes et outils en vue d’améliorer la qualité des projets d’appui à l’équipement médical
2011- 2013

Pour améliorer les pratiques des porteurs de projets qui transfèrent du matériel médical vers les pays en développement, le Groupe URD et Humatem, association spécialisée dans l’appui à l’équipement médical, ont décidé de produire ensemble une série de méthodes et outils dédiés aux projets d’appui à l’équipement médical et construits autour d’un référentiel qualité, le référentiel PRECIS.

 Une série d’outils et de méthodes basés sur un référentiel qualité commun

 

  • Le PRECIS : référentiel qualité pour les projets d’appui à l’équipement médical des structures de santé des pays en développement

Le référentiel qualité PRECIS a été spécialement développé pour les projets d’appui à l’équipement médical. Il a été dénommé « PRECIS », car ces six lettres correspondent aux critères de qualité attendus dans ce type de projet :

P comme Pertinence
R comme Rigueur
E comme Efficacité
C comme Capacités
I comme Impacts
S comme Synergie

Ce référentiel reflète les valeurs que les acteurs de la solidarité internationale devraient s’engager à mettre en œuvre tout au long de leur projet. Il a été spécialement conçu pour accompagner les porteurs de projet d’appui à l’équipement médical dans les différentes étapes que sont le diagnostic, la mise en œuvre, le suivi, et l’évaluation.

 

  • Une méthode de diagnostic

Cette méthode est destinée à servir de support pratique à l’établissement d’un diagnostic en vue de la réalisation d’un projet d’appui à l’équipement médical. Elle comporte des éléments méthodologiques, et surtout des fiches pratiques.

Elle s’adresse aux acteurs de solidarité internationale qui souhaitent s’impliquer dans des projets de santé visant à améliorer la qualité des soins dans les pays en développement.

Elle donne des clefs pour réaliser un état des lieux du contexte, des ressources et des attentes de la structure de santé locale que l’on envisage de soutenir, et invite à s’interroger sur sa propre capacité à coopérer. Au delà des informations qu’elle recommande de collecter, cette méthode accompagne l’analyse des données recueillies, et aide à la prise de décision de s’engager ou pas dans le projet.

 

  • Une méthode d’évaluation

Cette méthode d’évaluation est destinée aux acteurs de solidarité internationale qui ont mené un projet d’appui à l’équipement médical et souhaitent réaliser son évaluation.
Elle peut également inspirer des intervenants sollicités pour conduire une évaluation externe dans ce domaine. Cette méthode comporte des éléments de méthodologie et des fiches pratiques.

Elle donne des clefs pour recueillir et analyser, à l’aide de critères prédéfinis, les données quantitatives et qualitatives pertinentes sur le terrain et au niveau de l’organisation porteuse du projet. Elle aidera le porteur de projet à tirer les leçons essentielles de son expérience, à envisager une suite au partenariat et à progresser dans sa capacité à mener de nouveaux projets.

 Pourquoi un tel besoin ?

Le nombre important de matériel médical non fonctionnel présent dans les structures de santé des pays en développement appelle à s’interroger sur la responsabilité des pays du Nord, notamment sur l’efficacité de l’aide qu’ils apportent dans le cadre des projets d’appui à l’équipement médical.

Ainsi, d’après les données disponibles auprès de l’Organisation mondiale de la Santé (OMS), seuls 10 % à 30 % des matériels médicaux faisant l’objet de dons aux pays en développement seraient fonctionnels dans leur nouveau contexte d’utilisation, alors que, dans certains de ces pays, le parc d’équipements se composerait à 80 % de dons.
En effet, de nombreux matériels médicaux sont fournis incomplets, sans documentation, non révisés, voire déjà en panne ; d’autres sont envoyés sans tenir compte des besoins réels des structures de santé destinataires, de l’avis des autorités locales ou de l’environnement local.
Une partie de ces échecs semble être liée à un manque de méthodologie des acteurs de solidarité internationale dans la conduite de projets d’appui à l’équipement médical souvent complexes.

 De nombreux partenaires impliqués

Ce travail a été élaboré dans le cadre d’un programme d’action cofinancé par l’Union européenne (EuropeAid), ainsi que par les collectivités territoriales françaises suivantes : la région Rhône-Alpes, le département de Haute-Savoie et la commune des Houches.
Il s’inscrit également dans l’Initiative mondiale en faveur des technologies de la santé lancée par l’OMS suite à la résolution WHA60.29 de mai 2007 sur les technologies sanitaires, et qui vise à encourager l’élaboration de politiques et d’outils dans ce domaine. Enfin, il suit les recommandations concernant les dons d’équipements médicaux publiées par cette même organisation internationale.

Le groupe de travail nommé "Le Matériel médical dans les actions de coopération internationale" a été impliqué dans l’élaboration de ces méthodes et outils, ce qui en garantit le caractère collectif et consensuel. Coordonné par Humatem depuis 2003, ce groupe de travail est composé d’acteurs de solidarité internationale, d’organismes d’éducation au développement et de professionnels de la santé.

Voir la bande-annonce du film "Équipés pour soigner"