Home | Publications | Humanitarian Aid on the move | Humanitarian Aid on the move #5 | Bibliography on Haiti and lessons learned from natural disasters

The Groupe URD Review

Methods and tools

CHS Core Humanitarian Standard (CHS)
Pictogrammme Sigmah Sigmah Software
Pictogrammme Reaching Resilience

Reaching Resilience
Pictogrammme brochure Environnement Training
Pictogrammme brochure Participation Handbook
Pictogrammme COMPAS COMPAS Method
Pictogrammme globe terrestre The Quality Mission
Pictogrammme PRECIS Humatem PRECIS Method

Bibliography on Haiti and lessons learned from natural disasters

  Table of contents  

 HAITI

BUSS, Terry F.; GARDNER, Adam
Haiti in the balance: Why foreign aid has failed and what we can do about it.
WASHINGTON: BROOKINGS INSTITUTION PRESS, 2008. 230 P.
Haïti est un État fragile où la majorité des Haïtiens vivent avec moins de 1€ par jour malgré l’aide extérieure considérable que le pays reçoit. L’aide étrangère est donc complètement inefficace. L’inefficacité de l’aide se maintiendra tant que les différents niveaux du gouvernement haïtien n’auront pas appris à se coordonner, cesseront de se fixer seulement sur les questions politiques et s’intéresseront à la population et à l’administration du pays. Pour palier à l’échec de cette assistance extérieure, il serait judicieux que celle-ci se greffe à une institution nationale sécurisée et débarrassée de tout signe de corruption.

DOUYON, Frantz ; HOLLY, Daniel
Haïti de l’indépendance à la dépendance
L’HARMATTAN, 2004. 180 P.
A la veille de ses 200 ans d’indépendance, Haïti, ancien joyaux de l’Empire coloniale français, n’est plus qu’une terre délabrée où règne un sous développement accentué par une désertification accélérée. L’histoire de ce pays isolé des Caraïbes détient en partie la réponse de la dégradation de ce pays fondé par d’anciens esclaves.

FANFIL, Monesty Junior
Haïti : le maintien de la paix en Amérique centrale et dans les Caraïbes
PARIS : L’HARMATTAN, 2009. 205 P. RECHERCHES AMERIQUES LATINES
Depuis la fin de la guerre froide, les missions de maintien de la paix constituent l’une des principales activités du Conseil de sécurité de l’ONU dans le monde, en Amérique centrale et dans les Caraïbes en particulier. Haïti, première République noire indépendante, deuxième du continent américain et membre originaire de l’ONU depuis sa création, a connu de 1993 à nos jours, de nombreuses missions d’appui et de maintien de la paix. Cependant, aucune n’a pu aider le pays à trouver une stabilité. Pire, cette République est rongée par des conflits internes, engloutie par le poids de la dette extérieure, les fractures sociales et le développement des trafics de stupéfiants (résumé de l’éditeur).

LEHMANN, Gérard
Haîti 2004 : Radiographie d’un coup d’état
L’HARMATTAN, octobre 2007. 202 P.
« Le président démocratiquement élu de la république d’Haïti a-t-il été l’objet d’un coup d’État dans la nuit du 29 février au 1er mars 2004 ? Il n’en est rien à croire les allégations du Département d’État et du Quai d’Orsay. Cependant, à partir de nombreux documents et analyses, Gérard Lehman démontre que Jean Bertrand Aristide a été victime d’un véritable coup d’État, fomenté par les États-Unis, avec la complicité de seconds couteaux en France et au Canada, et dans l’indifférence de la communauté internationale. Cette nuit de février fatidique est en réalité une étape finale d’une patiente et tenace entreprise de déstabilisation politique, de sabotage économique, d’isolement diplomatique et de désinformation médiatique dont l’auteur fait le détail. Mais il aura fallu le coup de pouce décisif d’une insurrection de rebelles, rebelles que les États-Unis ont armés, entraînés et financés pour acculer Jean-Bertrand Aristide à l’exil. » (résumé de l’éditeur).