Home | Literature monitoring | Disaster risk reduction

The Groupe URD Review

Methods and tools

CHS Core Humanitarian Standard (CHS)
Pictogrammme Sigmah Sigmah Software
Pictogrammme Reaching Resilience

Reaching Resilience
Pictogrammme brochure Environnement Training
Pictogrammme brochure Participation Handbook
Pictogrammme COMPAS COMPAS Method
Pictogrammme globe terrestre The Quality Mission
Pictogrammme PRECIS Humatem PRECIS Method

Disaster risk reduction

Ouvrages

Dual disasters : Humanitarian aid after the 2004 Tsunami, HYNDMAN, J., Kumarian Press, 2011, 170 P.
Cet ouvrage se concentre sur l’Indonésie et le Sri Lanka, deux pays avec des situations d’urgences complexes bien avant la catastrophe du Tsunami. L’auteur montre comment l’aide internationale a alors évolué, comment cela a influencé les relations entre Etats ou au sein-même des gouvernements, et comment cela a accéléré ou ralenti les efforts de construction de la paix.

Living with risk : A global review of disaster reduction initiatives, International Strategy For Disaster Reduction, Nations Unies, 2004, 429 P.
Guide pour la gestion des risques face aux catastrophes et pour un développement durable. Différentes initiatives à travers le monde sont décrites.

Safer homes, stronger communities : an handbook for reconstructing after natural disasters, K. JHA, A., The World Bank, 2010, 370 P.
Guide pour la reconstruction immédiate suite à une catastrophe, cet ouvrage inclut une centaine d’études de cas et des liens vers le web apportant de l’information technique supplémentaire. D’amples informations sur la reconstruction mais aussi sur la réduction des risques face aux futures catastrophes.
Egalement téléchargeable sur le net : http://www.housingreconstruction.org/housing/widget

Natural hazards, unnatural disasters : the economics of effective prevention, The World Bank, United Nations, 2010, 254 P.
Cet ouvrage propose une lecture économique des catastrophes.

 

Rapports

UNDAC Review 2011, Nations Unies, février 2012, 87 P.
Ce rapport analyse la position qu’occupe l’UNDAC (l’équipe des Nations Unies sur la coordination et l’évaluation des désastres) au sein de l’OCHA, en tant que seul outil faisant le lien entre le système de réponse humanitaire international et les nombreux acteurs impliqués dans la gestion des risques mais qui ne le sont pas forcément dans les réseaux humanitaires internationaux. Il fait le point sur son efficacité, ses capacités, sa stratégie et fournit des recommandations pour encore améliorer ce système dans la réponse aux crises.

Health response to the earthquake in Haiti : January 2010 : Lessons to be learned for the next massive sudden-onset disaster, De Ville de Goyet, C., Sarmiento, J.P., Grünewald, F., Pan American Health Organization, 2011, 180 P.
Ce rapport présente les leçons à tirer des réponses apportées dans le domaine de la santé lors du tremblement de terre de janvier 2010 en Haïti, dans le but d’améliorer ces réponses lors d’éventuelles catastrophes majeures dans le futur. Bien que spécifique à Haïti, ce document amène des informations d’intérêt général pour la communauté internationale qui a beaucoup à apprendre de ce qui a été fait en Haïti afin de ne pas répéter ses erreurs.
http://new.paho.org/disasters/index.php?option=com_content&task=view&id=1626&Itemid=1

Disaster Risk Reduction : Spending where it should count, Kellet, J., Sparks, D., Development Initiatives, Global Humanitarian Assistance, mars 2012, 40 P.
Ce rapport examine les investissements des donneurs dans la réduction des risques de désastres parmi les 40 plus gros bénéficiaires humanitaires dans les 10 dernières années. Des questions sont posées sur l’adéquation et l’équité de ces financements, sont-ils bien appropriés aux besoins ? Tout ceci dans un contexte où les dépenses humanitaires augmentent d’année en année dans les mêmes pays, et où le système humanitaire est de plus en plus sous pression. La durabilité de ce système est mise en question.
http://www.globalhumanitarianassistance.org/wp-content/uploads/2012/03/GHA-Disaster-Risk-Report.pdf

Managing the risks of extreme events and disasters to advance climate change adaptation, Intergovernmental Panel on Climate Change, Cambridge University Press, mars 2012, 594 P.
Les évènements climatiques extrêmes liés à des conditions de vie déjà fragiles peuvent provoquer de véritables catastrophes. Ce rapport analyse les liens entre changement climatique et évènements climatiques extrêmes, leurs impacts, et les stratégies de gestion des risques. Il est le fruit d’une équipe pluridisciplinaire composée de centaines d’experts à travers le monde : des scientifiques spécialisés sur les aspects physiques du changement climatique, d’autres menant une expertise sur les impacts de ce changement, l’adaptation et la vulnérabilité, et des experts en gestion de risques de désastres, en réduction des risques et en relèvement des catastrophes. Les neuf chapitres qui composent ce rapport s’intéressent d’abord au changement climatique et ses impacts sur l’environnement, l’écosystème et les populations, puis il présente la gestion des risques au niveau local, national et international. Le dernier chapitre présente des études de cas dont certains montrent des progrès important en matière de gestion des risques.
http://www.ipcc-wg2.gov/SREX/images/uploads/SREX-All_FINAL.pdf

Gestion des risques de catastrophes et de phénomènes extrêmes pour les besoins de l’adaptation au changement climatique (SREX), Rapport spécial du Groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat, GIEC, juin 2012, 594 P.
Ce rapport contribue à formuler le problème qui consiste à prendre des décisions face à l’incertitude, en analysant les solutions que propose le domaine de la gestion des risques. Les sujets suivants y sont abordés : la gestion du risque, l’évolution observée et attendue des phénomènes météorologiques et climatiques extrêmes, l’exposition et la vulnérabilité aux phénomènes en question ainsi que les pertes qui en découlent, les solutions d’adaptation à tous les niveaux, de l’échelon local à l’échelon international, le rôle du développement durable dans la modulation des risques, et l’éclairage que fournissent des études de cas précis.
http://www.ipcc-wg2.gov/SREX/images/uploads/SREX-All_FINAL.pdf

L’approche de l’UE sur la résilience : Tirer les leçons des crises de sécurité alimentaire, Communication de la Commission au Parlement Européen et au Conseil, Commission Européenne, 3 octobre 2012, 14 P.
Dans cette communication, la Commission tire des enseignements de la réaction aux crises alimentaires récentes et expose les mesures avec lesquelles l’Union européenne entend aider les populations vulnérables à réduire l’impact des crises à venir. Elle énonce dix mesures pour renforcer la résilience et renforcer la coordination entre l’aide humanitaire et l’aide au développement. Ces mesures englobent notamment le soutien à l’élaboration de stratégies nationales de résilience, des plans de gestion des catastrophes et des systèmes efficaces d’alerte précoce dans les pays exposés aux catastrophes, de même que la mise en place d’approches innovantes en matière de gestion des risques.
http://ec.europa.eu/europeaid/what/food-security/documents/20121003-comm_fr.pdf

Resilience : New utopia or new tyranny ? Reflection about the potentials and limits of the concept of resilience in relation to vulnerability reduction programmes, Béné, C. & al., IDS Working Paper N° 405, Institute of Development Studies, septembre 2012, 61 P.
Le terme “résilience” est maintenant un mot très employé dans le milieu du développement, de la réduction des risques de désastres ou de l’adaptation au changement climatique. Que ce soit les bailleurs ou les ONG, tous y font de plus en plus référence. C’est dans ce contexte que ce rapport analyse les avantages et les limites de la résilience. Des éléments positifs en ressortent, comme la capacité de ce concept de favoriser une approche intégrée multisectorielle. Mais le rapport montre aussi d’importantes limites car la réduction de la pauvreté ne peut pas être simplement substituée à la construction de la résilience.
http://www.ids.ac.uk/files/dmfile/Wp405.pdf

Aid investments in disaster risk reduction : rhetoric to action, Dan Sparks, Briefing Paper, Global Humanitarian Assistance, Octobre 2012, 25 P.
En utilisant les dernières données disponibles, ce rapport analyse les investissements pris dans la réduction des risques de désastres dans la période suivant la Plan d’Action de Hyogo des Nations Unies en 2005. Il analyse en détails 24 des principaux États bailleurs. Selon cette étude, malgré les efforts pris pour promouvoir la réduction des risques de désastres, la majorité des bailleurs n’allouent pas encore suffisamment de budget à ce secteur de l’aide.
http://www.globalhumanitarianassistance.org/wp-content/uploads/2012/10/Aid-investments-in-disaster-risk-reduction-rhetoric-to-action-Dan-Sparks1.pdf

 

Manuels - guides

Disaster risk reduction : a global advocacy guide, International Federation of Red Cross and Red Crescent Societies, 2012, 49 P.
Ce manuel a pour but d’apporter des connaissances et des savoir-faire en matière de plaidoyer concernant la réduction des risques de désastres et à destination des bailleurs ou des politiciens. Il commence par définir ce qu’est la réduction des risques de désastres, puis ce qu’est le plaidoyer et son rôle dans la réduction des risques de désastres, ainsi que son importance et les bénéfices de ce plaidoyer. Des enjeux transversaux sont abordés tel que le genre, les moyens de subsistance, la sécurité alimentaire, l’urbanisation et le changement climatique.
http://ifrc.org/Global/Publications/disasters/reducing_risks/DRR-advocacy-guide.pdf

Participatory Disaster Risk Assessment : Training pack and Assessment Tools, Emergency Capacity Building Project, Octobre 2012, 72 P.
Ce guide de formation vise à faciliter l’analyse des vulnérabilités et des capacités par les membres des communautés elles-mêmes, dans le domaine de la réduction des risques de désastres, et ainsi permettre à ces communautés d’établir leur propre plan d’action. Il est basé sur l’idée que les populations locales ont les connaissances et les capacités de faire, beaucoup plus que ce que pensent souvent les professionnels venus de l’extérieur.
http://www.disasterriskreduction.net/fileadmin/user_upload/drought/docs/Participatory%20Disaster%20Risk%20Reduction%20Assessment%20Tool%20and%20Training%20Pack..pdf