La revue du Groupe URD

Outils et méthodes

CHS Norme humanitaire fondamentale (CHS)
Pictogrammme Sigmah Logiciel Sigmah
Pictogrammme Reaching Resilience

Reaching Resilience
Pictogrammme brochure Formation Environnement
Pictogrammme brochure Manuel participation
Pictogrammme COMPAS Méthode COMPAS
Pictogrammme globe terrestre "Mission Qualité"
Pictogrammme PRECIS Humatem Méthode PRECIS

Editorial

Nous sommes au terme de presque 4 années de réponse humanitaire suite au séisme de 2010. La plupart des programmes de réhabilitation se terminent et sont en période d’évaluation et de bilan pour tirer des leçons. Du renforcement de capacités, à la formation, entrepreneuriat, l’accès au micro-crédit en passant par des subventions d’activités génératrices de revenus, voilà quelques activités qui se retrouvent sous la rubrique moyens de subsistance et qui ont été menées par de nombreuses (sinon toutes) organisations humanitaires répondant à la catastrophe de 2010, durant cette phase.

La réponse internationale a-t-elle initié une nouvelle dynamique pour l’offre d’emplois ou les activités de génération de revenu dans les régions touchées ? La catastrophe et l’étape de la reconstruction qui lui a succédée ont-elles permis l’émergence de nouveaux métiers ? Les organisations internationales ont-elles pu renforcer ces dynamiques dans leurs zones d’intervention ? L’Observatoire du Groupe URD en Haïti a voulu répondre à ces questions et fournir aux institutions nationales, aux acteurs humanitaires et ceux du développement, aux bailleurs de fonds mais également aux universités et centres de formation, des informations pertinentes sur les possibilités de génération de revenus pour les populations des quartiers populaires (femmes, jeunes hommes prioritairement) à travers les métiers du secteur formel et informel.

Nous vous présentons dans ce numéro les résultats de cette recherche en ayant choisi d’illustrer la problématique par une étude de cas sur les emplois générés dans la filière de gestion des déchets solides et ménagers. Il s’agit là d’un domaine d’intérêt autant pour les citoyens des villes et des campagnes, que pour les autorités nationales et les organisations internationales nombreuses à intervenir sur les questions d’assainissement. Nous approfondirons ce champ d’étude au cours des prochains mois en partenariat avec le CEFREPADE.

Bonne lecture !

Isabelle Fortin