La revue du Groupe URD

Outils et méthodes

CHS Norme humanitaire fondamentale (CHS)
Pictogrammme Sigmah Logiciel Sigmah
Pictogrammme Reaching Resilience

Reaching Resilience
Pictogrammme brochure Formation Environnement
Pictogrammme brochure Manuel participation
Pictogrammme COMPAS Méthode COMPAS
Pictogrammme globe terrestre "Mission Qualité"
Pictogrammme PRECIS Humatem Méthode PRECIS

Editorial

En janvier 2015, les 5 ans du séisme ont été commémorés. Si les fonds venus de toutes parts ont permis de secourir des victimes de cette catastrophe et de reconstruire, on ne peut néanmoins pas considérer que les résultats sont tous à la hauteur des attentes. La coordination de l’aide, elle aussi, n’a pas toujours été efficace, loin de là. Désormais, quelles améliorations pourraient être utiles pour Haïti et pour la gestion des prochaines crises majeures ? Comment faire face aux difficultés inhérentes à un environnement politique en crise constante, confronté à de sérieuses questions de gouvernance ? Comment garantir que les efforts des acteurs de l’aide – jusque-là peu expérimentés pour répondre efficacement à une catastrophe urbaine d’une telle ampleur – permettent une reconstruction urbaine résiliente techniquement et juste socialement ? Comment améliorer le dialogue souvent si difficile entre les acteurs de l’aide humanitaire et les sociétés civiles qui, comme la société haïtienne, se sentent mises à l’écart dans les processus d’aide ? Des défis considérables, pour Haïti comme pour le système international…

Aujourd’hui, le secteur urbain haïtien est loin d’être sorti de sa crise chronique démarrée il y a plus de trente ans et terriblement aggravée par le séisme. Les programmes de reconstruction peinent à offrir des solutions satisfaisantes pour les milliers de victimes encore dans des camps de fortune. Environ 80 000 personnes s’entassent sur des terrains privés, loin des regards et souvent confrontées à des expulsions violentes. La crise humanitaire issue du séisme de janvier 2010 arrive certes à sa fin, mais celle de la reconstruction est loin d’être achevée, et ceci malgré le dévouement de nombreux cadres nationaux et des agences de l’aide.

Dans cette avant-dernière Lettre de l’Observatoire Haïti, nous vous proposons un article, accompagné de l’étude détaillée correspondante, sur les pratiques des ONG en matière de prévention et de gestion de leurs déchets en Haïti. Il nous a également semblé intéressant de diffuser un article sur les impacts de la réponse humanitaire sur le mouvement féministe haïtien.

François Grunewald