La revue du Groupe URD

Outils et méthodes

CHS Norme humanitaire fondamentale (CHS)
Pictogrammme Sigmah Logiciel Sigmah
Pictogrammme Reaching Resilience

Reaching Resilience
Pictogrammme brochure Formation Environnement
Pictogrammme brochure Manuel participation
Pictogrammme COMPAS Méthode COMPAS
Pictogrammme globe terrestre "Mission Qualité"
Pictogrammme PRECIS Humatem Méthode PRECIS

Editorial

Très vite après le tremblement de terre de janvier 2010 en Haïti et la réalisation de deux premières évaluations itératives, le Groupe URD a souhaité mettre en place un Observatoire de l’aide humanitaire et de la reconstruction. Renforcer le partage des leçons tirées des évaluations, approfondir des questions de recherche issues de ces travaux, et aider au développement d’une culture de l’évaluation et de la qualité, tels étaient les piliers qu’il nous semblait indispensable de développer face au « tsunami d’évaluateurs » qui était en train d’arriver sur la Perle des Antilles.

Présentée lors de la Task Force des Évaluations à Londres en mai 2010, puis défendue par ALNAP, par le réseau des Évaluations de l’OCDE et celui des Nations Unies (UNEG), cette idée a progressivement pris forme et l’Observatoire a officiellement ouvert ses portes en septembre 2012.

Depuis, un site Internet trilingue (français, anglais, créole), quatorze newsletters et de multiples travaux de recherches, ateliers de réflexions thématiques et formations ont été réalisés. Aussi, à l’heure où l’Observatoire ferme ses portes, la fierté du travail réalisé se mêle à la frustration de ne pas avoir pu faire plus et de ne pas pouvoir continuer alors qu’Haïti se trouve encore face à un futur instable.

Un grand merci à l’équipe qui a fait vivre l’Observatoire et à ceux qui y ont contribué : acteurs de l’aide, institutions haïtiennes et bailleurs qui nous ont soutenus (DG ECHO, puis DFID, IrishAid et OFDA/USAID). Le Groupe URD continuera bien sûr un certain nombre d’actions en Haïti, en fonction des ressources qui pourront être mobilisées, et espère pouvoir soutenir au mieux ses amis haïtiens à l’avenir.

François Grunewald