Accueil | Publications | Humanitaires en mouvement | Humanitaires en mouvement n°9 | Environnement et conflit en Amérique Latine

La revue du Groupe URD

Outils et méthodes

CHS Norme humanitaire fondamentale (CHS)
Pictogrammme Sigmah Logiciel Sigmah
Pictogrammme Reaching Resilience

Reaching Resilience
Pictogrammme brochure Formation Environnement
Pictogrammme brochure Manuel participation
Pictogrammme COMPAS Méthode COMPAS
Pictogrammme globe terrestre "Mission Qualité"
Pictogrammme PRECIS Humatem Méthode PRECIS

Environnement et conflit en Amérique Latine
Renard Sexton

Les conflits environnementaux sont un problème sérieux et souvent sous-estimé en Amérique Latine. Différents types de conflits environnementaux existent et leur impact sur les communautés locales est toujours négatif. Il est indispensable aujourd’hui que la communauté internationale de l’aide humanitaire et de développement comprenne la nature de ces conflits et voit le rôle qu’elle peut jouer pour y faire face.

Lorsque nous soulevons la question des conflits en Amérique Latine, la grande majorité des média, des décideurs politiques et de la communauté intellectuelle se concentre sur l’intensification de la lutte anti-drogue au Mexique, en Amérique Centrale, et dans une partie des pays andins (en particulier la Colombie, mais aussi l’Équateur, le Pérou et la Bolivie).

Les questions de drogue et de violence, très prégnantes, ont souvent dissimulé une tendance omniprésente et dangereuse à long-terme : la multiplication des conflits locaux socio-environnementaux, qui menace de saper les efforts de réduction de la pauvreté, de renforcer les divisions politiques et sociales, et finalement provoquer de profonds troubles sociaux dans la région. Au Pérou, emblème de la situation dans l’ensemble de la région, la direction gouvernementale chargée de médiation dénombrait 149 conflits actifs, dont 102 (68%) de nature environnementale [1].

Quatre principaux types de conflits liés aux ressources naturelles sont passés au premier plan ces dernières années en Amérique Latine, bien que ces questions ne soient pas nouvelles. La plupart sont le fruit de disputes sociales, politiques et économiques entre des groupes de population divisés par leurs orientations politiques ou par leurs origines ethniques, sociales et géographiques. Ces ressources environnementales et naturelles constituant à la fois un besoin pour les populations rurales et une source d’enrichissement pour les personnes ayant des relations d’influence, les querelles et conflits sont loin d’être inattendus.

Les gouvernements (locaux et nationaux), les communautés rurales et urbaines, le secteur privé et la société civile ont tous une part de responsabilité et un rôle à jouer pour évaluer, analyser et traiter la question dans la région. Cependant, les acteurs humanitaires et de développement, qu’ils soient locaux ou internationaux, sont aussi impliqués : à la fois en limitant l’escalade des conflits sociaux-environnementaux dans la région provoquée par le choix de programmes inadaptés, mais aussi en soutenant des actions visant la prévention de conflits et des efforts de transformation, en tant que partie indépendante bien informée et sensibilisée.


[1] Le défenseur du peuple (Defensor del Pueblo), gouvernement du Pérou (décembre 2011). Rapport des conflits sociaux No. 94.