Accueil | Newsletter | Evaluation de l’action de réponse à la crise migratoire du consortium de Médecins du monde en Europe

La revue du Groupe URD

Outils et méthodes

CHS Norme humanitaire fondamentale (CHS)
Pictogrammme Sigmah Logiciel Sigmah
Pictogrammme Reaching Resilience

Reaching Resilience
Pictogrammme brochure Formation Environnement
Pictogrammme brochure Manuel participation
Pictogrammme COMPAS Méthode COMPAS
Pictogrammme globe terrestre "Mission Qualité"
Pictogrammme PRECIS Humatem Méthode PRECIS

Evaluation de l’action de réponse à la crise migratoire du consortium de Médecins du monde en Europe

L’évaluation du Groupe URD portera une attention particulière aux avantages du travail en consortium pour chacune des ONG engagées dans la réponse pilotée par Médecins du Monde (MdM) France.

Au cours de l’année 2016, MdM France a coordonné le projet « 8/11 », menée en consortium avec huit ONG (dont 6 délégations nationales de MdM) dans onze pays européen, de la Grèce à la Norvège. L’un des principaux axes d’action du consortium consistait ainsi à renforcer les capacités des autorités locales de santé afin de prévenir les risques transfrontaliers et de répondre aux besoins des migrants, en matière d’information sur leurs droits et d’orientation vers les structures de soins locales.

L’évaluation finale du projet 8/11 servira à analyser la pertinence (ce qui inclut l’adaptabilité), l’efficacité et les effets durables de la réponse de MdM, à la lumière des besoins des réfugiés et des migrants, ainsi que des capacités locales de santé. Enfin, l’évaluation tirera des leçons et élaborera des recommandations pour améliorer les mécanismes de soutien au sein d’un consortium, ainsi que sur la qualité et les effets à moyen terme de la réponse MdM à des flux migratoires d’une telle ampleur.

L’objectif principal de l’évaluation consistera à analyser les avantages et les inconvénients des mécanismes de coopération et de coordination mis en œuvre entre les différents partenaires du consortium. Dans un second temps, il s’agira d’analyser la qualité et la pérennité de l’aide apportée, notamment au regard des besoins très évolutifs des migrants et réfugiés, ainsi que l’amélioration de la coordination entre les divers acteurs locaux impliqués dans la réponse (autorités de santé, ONG locales et internationales, etc.).