Accueil | Newsletter | Evaluation des systèmes de suivi des programmes humanitaires de DFID au Sahel

La revue du Groupe URD

Outils et méthodes

CHS Norme humanitaire fondamentale (CHS)
Pictogrammme Sigmah Logiciel Sigmah
Pictogrammme Reaching Resilience

Reaching Resilience
Pictogrammme brochure Formation Environnement
Pictogrammme brochure Manuel participation
Pictogrammme COMPAS Méthode COMPAS
Pictogrammme globe terrestre "Mission Qualité"
Pictogrammme PRECIS Humatem Méthode PRECIS

Evaluation des systèmes de suivi des programmes humanitaires de DFID au Sahel

Entre octobre 2013 et mars 2014, le Groupe URD effectue une méta-évaluation des systèmes de suivi des contextes et des projets mis en place dans le cadre des programmes humanitaires financés par DFID dans 5 pays du Sahel (Burkina Faso, Mali, Mauritanie, Niger et Tchad). Ce processus d’évaluation permettra d’analyser la qualité des systèmes de suivi mis en place, en examinant la conception de ces systèmes (type de données collectées, méthodes de collecte, outils et mécanismes pour stocker, traiter et analyser les données) et les diverses utilisations des produits de ce suivi (lien avec les processus de prise de décision, contribution à l’apprentissage et au rendu-de-comptes, etc.).

Puisque la performance des programmes est aussi affectée par la qualité des systèmes de suivi, cette méta-évaluation [1] examine également certains indicateurs de performance (tels que pertinence et réalisation des objectifs, effets attendus et inattendus lors de la mise en œuvre, participation des populations et des intervenants clés, etc.) et dans quelle mesure ces derniers aident à réorienter ou à ajuster les activités prévues. Ce travail permettra d’apporter des suggestions pour améliorer les systèmes de suivi en place, à la fois au niveau individuel (des programmes) et au niveau global (pour l’ensemble des partenaires de DFID).

Le processus d’évaluation se réalise au cours de l’intervention (« évaluation en temps réel ») par des évaluateurs externes, ce qui vise à fournir aux acteurs opérationnels un soutien constructif et permet la redirection de l’action, le cas échéant. Il permet notamment de partager des informations en provenance de contextes similaires et encourage la réflexion sur les stratégies de sortie et de passation.

Contrairement à un classique exercice de « contrôle interne », ce type d’approche (externe) permet aux équipes opérationnelles de prendre un certain recul par rapport à la mise en œuvre de leurs activités. Cela comprend des discussions en continu avec les équipes-terrain, ainsi que des mini- séminaires de restitution et débats au terme de chaque visite terrain dans les pays visités. Les contraintes, thématiques et préoccupations principales sont ainsi identifiées de manière plus efficace, et les sièges des organisations sont encouragés à apporter des réponses appropriées. Ces mini-séminaires ouvrent des possibilités de créativité et d’identification de solutions originales. A la fin de chaque mission terrain, des présentations des résultats sont également effectuées auprès des divers personnels concernés (opérationnel, siège et bailleur), ce qui facilite le processus d’apprentissage institutionnel.

[1] Une méta-évaluation est une forme d’évaluation d’évaluation(s).