Accueil | L’Observatoire Haiti | Nos actions | Appui à l’évaluation et évaluations réalisées | Evaluation du Programme d’appui à la reconstruction du logement et des quartiers en (...)

La revue du Groupe URD

Outils et méthodes

CHS Norme humanitaire fondamentale (CHS)
Pictogrammme Sigmah Logiciel Sigmah
Pictogrammme Reaching Resilience

Reaching Resilience
Pictogrammme brochure Formation Environnement
Pictogrammme brochure Manuel participation
Pictogrammme COMPAS Méthode COMPAS
Pictogrammme globe terrestre "Mission Qualité"
Pictogrammme PRECIS Humatem Méthode PRECIS

Evaluation du Programme d’appui à la reconstruction du logement et des quartiers en Haïti
Mi 2012-fin 2014

Le Groupe URD a mis en place un nouveau processus d’évaluation itérative en Haïti, portant sur la politique de reconstruction urbaine post-séisme. Il s’agit d’évaluer le « Programme d’appui à la reconstruction du logement et des quartiers », mis en œuvre par des structures institutionnelles haïtiennes, appuyées par des agences onusiennes. Ce Programme, initié et coordonné par ONU-Habitat, est piloté par l’UCLBP, Unité de Construction du Logement et des Bâtiments Publics, nouvelle institution haïtienne. Afin d’accompagner l’évolution du programme dans sa durée, l’évaluation s’est composée de trois missions annuelles (2012, 2013, 2014), appuyées par le soutien du travail sur place de l’Observatoire Haïti du Groupe URD.

 Contexte de mise en œuvre du programme

Le séisme de janvier 2010 a tué massivement et détruit un grand nombre d’habitations dans la capitale haïtienne, Port-au-Prince, et dans d’autres zones du sud-est du pays. Il a fortement affaibli les capacités du Gouvernement Haïtien. Suite à l’élan de solidarité internationale, et l’afflux d’un grand nombre d’organisations et d’interventions, il s’est vite avéré compliqué de coordonner l’ensemble des actions mises en œuvre sur le territoire. Un Programme d’Appui à la Reconstruction du Logement et des Quartiers a donc été développé sous l’égide de la Commission Intérimaire pour la Reconstruction de Haïti (la CIRH), aujourd’hui dissoute comme son statut d’intérimaire le prévoyait, en partenariat avec les ministères concernés et ONU-Habitat.

 Mieux coordonner les actions pour optimiser la reconstruction urbaine

Un grand nombre de projets et d’interventions étant à l’œuvre parallèlement, et selon différentes approches, dans plusieurs quartiers de Port-au-Prince et dans les autres villes affectées, l’évaluation de ce programme vise à échanger avec les partenaires tant institutionnels que de l’aide internationale, à tester, coordonner et capitaliser sur une méthodologie commune d’appui à la reconstruction du logement et des quartiers.

Ce Programme d’Appui est issu des défis soulevés lors des nombreuses réunions de coordination et des réflexions menées depuis les débuts du déploiement de l’aide internationale dans les différents clusters (abris (Shelter), gestion des camps (CCCM), protection, sécurité alimentaire et livelihood, enfin au sein du cluster de relèvement immédiat (Early recovery)). Les difficultés exprimées lors de la tenue de ces clusters liées d’une part à l’ampleur inédite pour le secteur humanitaire des impacts, des besoins, du nombre d’acteurs en présence, et d’autre part à la spécificité du milieu urbain, ont amené ONU-Habitat à proposer des ateliers de travail autour de la notion de « Logement-Quartier », à l’origine du montage de ce programme.

Il s’inscrit dans le cadre des objectifs des mécanismes de Programmes Conjoints onusiens issus de la réforme de l’ONU et mis en place de façon novatrice en Haïti. Il implique ainsi différentes agences onusiennes, l’OIM [1], le PNUD [2], le FNUAP [3] et ONU-Habitat, qui en assure la coordination générale, ainsi que le Secrétariat Technique pour l’UCLBP [4], aujourd’hui Maîtrise d’Ouvrage haïtienne.

Le Programme d’Appui se décline en quatre composantes inters-reliées et co-dirigées par des binômes composés de structures institutionnelles haïtiennes et d’agences onusiennes.

Il a été élaboré dans l’objectif de capitaliser et de coordonner les efforts de gestion de l’information menés par les différentes structures de coordination afin d’optimiser leurs actions à plus long terme et de leur fournir des outils de base d’aide à la prise de décision.

 L’évaluation itérative du Groupe URD

Le principe d’une évaluation itérative est d’analyser l’évolution de la mise en œuvre d’un programme en fonction de l’évolution du contexte et des besoins, et de s’assurer de l’adéquation de ceux-ci, et de la bonne articulation entre les acteurs concernés.

Dans le cadre de ce travail en Haïti, il s’agit de :

  • Identifier l’atteinte des objectifs principaux, analyser les impacts et l’efficacité du programme ;
  • Émettre des recommandations annuelles permettant d’ajuster le programme et/ou son fonctionnement, en identifiant les différents facteurs de l’évolution de la logique institutionnelle, ainsi que la coordination entre les 4 composantes, les problèmes et les besoins d’interactions en vue d’assurer la synergie et la complémentarité entre les activités du dispositif.

Afin d’accompagner l’évolution du programme dans sa durée, le Groupe URD a proposé de mener ce travail sous forme d’une « évaluation itérative » selon trois missions annuelles (2012, 2013, 2014), dont deux missions de terrain et d’interviews des partenaires (2012 et 2014), et une mission intermédiaire (2013) sous forme d’un séminaire-atelier de travail collectif entre les différents partenaires du Programme.

Entre ces missions annuelles, le bureau local du Groupe URD à Port-au-Prince a assuré un certain nombre de suivi de réunions clés en fonction de l’évolution du programme et de suivi du contexte, dans le cadre de l’Observatoire Haïti.

[1] Organisation Internationale pour les Migrations

[2] Programme des Nations Unies pour le développement

[3] Fonds des Nations Unies pour la population

[4] Unité de Construction du Logement et des Bâtiments Publics