Accueil | Activités | Évaluation | Evaluation en temps réel à Haïti, 1 mois après le séisme de janvier 2010

La revue du Groupe URD

Outils et méthodes

CHS Norme humanitaire fondamentale (CHS)
Pictogrammme Sigmah Logiciel Sigmah
Pictogrammme Reaching Resilience

Reaching Resilience
Pictogrammme brochure Formation Environnement
Pictogrammme brochure Manuel participation
Pictogrammme COMPAS Méthode COMPAS
Pictogrammme globe terrestre "Mission Qualité"
Pictogrammme PRECIS Humatem Méthode PRECIS

Evaluation en temps réel à Haïti, 1 mois après le séisme de janvier 2010
février 2010, pour la DAS

Moins d’un mois après le tremblement de terre à Haïti, le Groupe URD a réalisé une première évaluation de la réponse à ce drame avec un focus sur la gestion de la crise durant les premières semaines.

Analyser dès le premier mois la réponse à une catastrophe est encore rare dans le secteur de l’évaluation. Si les déploiements militaires ou la Sécurité civile conduisent régulièrement des RETEX (retours d’expériences), les évaluateurs arrivent souvent bien après, alors que les équipes des premiers secours ont été remplacées et que la gestion de la catastrophe est entrée dans une nouvelle phase.

Depuis longtemps, le Groupe URD tente de démarrer l’évaluation de la réponse humanitaire dès les premiers secours d’urgence. Les efforts faits après l’ouragan Mitch en 1998-99 et depuis (Kosovo, Afghanistan, Tsunami, etc.) ont permis de confirmer l’importance de cette approche. Les Nations unies parle désormais du concept d’« Évaluation en Temps Réel » (ETR).

C’est dans cette perspective que la Délégation aux affaires stratégiques (DAS) du ministère de la Défense a confié au Groupe URD une ETR en Haïti dès février 2010, visant à analyser les éléments suivants :

  • Les missions de recherche, de sauvetage et de déblaiement ;
  • Les liens avec la médecine de catastrophe ;
  • La phase de stabilisation progressive et la mise en place de l’aide humanitaire ;
  • Les mécanismes de coordination ;
  • Les questions civilo-militaires ;
  • La problématique des diagnostics et de l’analyse des besoins.

Après avoir contacté différents acteurs de la réponse française et internationale, l’équipe d’évaluateurs s’est rendu à Haïti courant février 2010.
L’équipe a tenté de rencontrer un maximum de parties prenantes, tant au sein des autorités haïtiennes, des équipes restantes de « sauvetage et déblaiement », des agences des Nations unies, des ONG, des bailleurs, etc. Enfin, et peut-être surtout, la mission a cherché à rencontrer la population haïtienne afin de comprendre sa perception de la situation. La mission s’est déroulée à Port au Prince ainsi que sur Gressier et Léogane.