Accueil | Newsletter | Evaluation intermédiaire d’un programme « Eau-Assainissement-Hygiène » d’ACF en Mongolie

La revue du Groupe URD

Outils et méthodes

CHS Norme humanitaire fondamentale (CHS)
Pictogrammme Sigmah Logiciel Sigmah
Pictogrammme Reaching Resilience

Reaching Resilience
Pictogrammme brochure Formation Environnement
Pictogrammme brochure Manuel participation
Pictogrammme COMPAS Méthode COMPAS
Pictogrammme globe terrestre "Mission Qualité"
Pictogrammme PRECIS Humatem Méthode PRECIS

Evaluation intermédiaire d’un programme « Eau-Assainissement-Hygiène » d’ACF en Mongolie

Le Groupe URD réalise en partenariat avec Toilettes du Monde l’évaluation externe intermédiaire du projet d’Action contre la Faim « améliorer l’accès à l’Eau, Assainissement, Hygiène dans les zones de yourtes d’Ulaanbaatar, par le biais de la diffusion de solutions innovantes et éprouvées » en Mongolie. Les bailleurs principaux sont les Agences de l’Eau Seine Normandie et Artois Picardie, ainsi que la Coopération Suisse.

Ce projet mis en place depuis 2009 vise à améliorer les conditions sanitaires précaires des populations vulnérables des quartiers de yourtes : ces populations souvent chassées par des évènements climatiques extrêmes (dzud), mais aussi poussées par un phénomène d’exode rural « classique » (attirées par les services et les opportunités économiques de la ville) viennent s’installer et se sédentariser massivement en périphérie de la capitale mongole, et se trouvent confrontées à des difficultés pour leurs approvisionnement en eau (moins de 10L/personne/jour), utilisent des latrines qui polluent la nappe phréatique, et perpétuent des pratiques d’hygiène héritées de leur style de vie nomade, inappropriées dans les zones densément peuplées. Le projet d’ACF repose dès le départ sur le postulat que les excréments humains et les eaux usées constituent des ressources valorisables, et ce d’autant plus qu’en Mongolie les amendements organiques sont rares et les sols très pauvres.

Une première phase « pilote » de trois ans a permis d’analyser la problématique de ce contexte péri-urbain en climat de froid extrême et de tester des solutions innovantes, en particulier de toilettes EcoSan et de compostage.
Depuis mai 2012, une deuxième phase - en cours actuellement - se concentre sur l’implication des acteurs locaux dans le projet (autorités mongoles, secteur privé, société civile) par l’extension des activités testées dans le cadre de la phase précédente. L’objectif est d’accompagner les principales institutions et organisations mongoles concernées pour les aider à développer un système d’eau et de l’assainissement décentralisé à grande échelle.
De plus, un partenariat avec le monde universitaire a permis d’ajouter un volet « recherche opérationnelle » conséquent, travail qui nourrit l’évolution du projet d’ACF. Une Thèse d’un étudiant rattaché à l’Université de Pékin intitulée « Sustainable Sanitation for vulnerable periurban population » sera notamment soutenue en 2015.

L’évaluation du Groupe URD doit permettre d’analyser la qualité du projet afin de proposer des réorientations éventuelles, ou des recommandations pour en optimiser l’impact positif à long terme, mais aussi de juger de la valeur ajoutée de cette articulation entre le travail de recherche et l’évolution du projet.

Pour ce faire, le Groupe URD se rendra à Ulaanbaatar du 17 février au 1er mars. L’ONG Toilettes du Monde, reconnue pour son expertise dans les projets d’assainissement durable et écologique (ingénierie sociale nécessaire à ce type de projet et conception technique des filières), fournit un support à distance.