Accueil | Newsletter | La résilience, de la Corne de l’Afrique au Sahel : quelques éléments de réflexion en image

La revue du Groupe URD

Outils et méthodes

CHS Norme humanitaire fondamentale (CHS)
Pictogrammme Sigmah Logiciel Sigmah
Pictogrammme Reaching Resilience

Reaching Resilience
Pictogrammme brochure Formation Environnement
Pictogrammme brochure Manuel participation
Pictogrammme COMPAS Méthode COMPAS
Pictogrammme globe terrestre "Mission Qualité"
Pictogrammme PRECIS Humatem Méthode PRECIS

La résilience, de la Corne de l’Afrique au Sahel : quelques éléments de réflexion en image

Avec une connaissance approfondie des deux contextes, suite à de nombreuses évaluations, le Groupe URD a été un des acteurs clés de la conférence « Exchange on Practices and Lessons Learnt on the Resilience in the Horn and the Sahel » à Dakar les 2 et 3 juillet dernier. L’intensification des échanges entre les deux zones étaient une des recommandations de l’évaluation que nous avons conduite au Sahel en Novembre 2012 pour le IASC.

Cette conférence co-organisée par OCHA et le PNUD a permis de faire ressortir les similarités et les différences entre ces deux contextes, y compris leur variabilité interne. Elle aussi permis de mettre en valeur des expériences tout à fait passionnantes : celles développées par OXFAM sur les systèmes de micro-assurance en Ethiopie ou celles mises en place par le gouvernement nigérien avec l’Initiative 3N, à titre d’exemple. Le rôle des institutions nationales a été mis en valeur avec le cas du Niger et du Kenya, celui des instances régionales avec la présentation de l’Autorité intergouvernementale pour le développement (l’IGAD, Intergovernmental Authority on Development). Des approches originales, comme celle du Sila au Tchad et de sa « déclaration de Goz Beida », ont montré comment des dynamiques inclusives et remontantes pouvaient, en s’articulant sur une « réflexion résilience », faire bouger les lignes.

Les grands facteurs de contrainte, comme les phénomènes de spéculation, d’accaparement des terres, mais bien sûr aussi de natalité non contrôlée, induisant une pression toujours plus forte sur les ressources ou les changements climatiques en cours, ont été analysés en détail à l’aune des expériences de ces deux régions qui comptent parmi les plus fragiles du monde, mais dans lesquelles les sociétés, comme les systèmes pastoraux, sont extrêmement résilients.

une série d’interviews ont été réalisées afin d’illustrer les similarités et les différences entre ces deux contextes. Découvrez les témoignages de nombreux spécialistes concernés par ces questions et le compte rendu des débats.

Revoir également le film et les présentations de conférence "La Résilience : du concept global aux spécificités sahéliennes" organisée à dakar en février dernier par le Groupe URD.