Accueil | Publications | Humanitaires en mouvement | Humanitaires en mouvement n°11 | L’approche de l’Union européenne vis-à-vis de la résilience : tirer les leçons des crises de sécurité (...)

La revue du Groupe URD

Outils et méthodes

CHS Norme humanitaire fondamentale (CHS)
Pictogrammme Sigmah Logiciel Sigmah
Pictogrammme Reaching Resilience

Reaching Resilience
Pictogrammme brochure Formation Environnement
Pictogrammme brochure Manuel participation
Pictogrammme COMPAS Méthode COMPAS
Pictogrammme globe terrestre "Mission Qualité"
Pictogrammme PRECIS Humatem Méthode PRECIS

Humanitaires en mouvement n°11, N° spécial " Résilience "

L’approche de l’Union européenne vis-à-vis de la résilience : tirer les leçons des crises de sécurité alimentaire
Intervention de François Grünewald

Suite aux difficultés rencontrées dans la Corne de l’Afrique et se basant sur les expériences tirées des crises alimentaires, la Commission européenne a développé une nouvelle approche afin de garantir la résilience et la réduction de la vulnérabilité des populations sur le long terme. Les crises récurrentes et l’impact des crises récentes confirment la nécessité de se mobiliser dans ce sens.

Cette nouvelle Communication sur la résilience de la Commission a été élaborée conjointement par ECHO et DEVCO. Elle est née de la prise de conscience et la prise en compte des nombreux facteurs qui accentuent sans cesse la fragilité du monde : la dégradation de l’environnement, le changement climatique, l’exposition aux conflits armés et à l’instabilité politique, les prix élevés et volatiles de la nourriture, l’exposition aux risques de catastrophes naturelles et de chocs économiques, la pression démographique et l’urbanisation.

La résilience peut se rencontrer à différents niveaux, et sous des formes variées :

La résilience se définit comme la capacité d’un individu, d’un foyer, d’une communauté, d’un pays ou d’une région à résister, s’adapter et récupérer rapidement suite à des stress et des chocs. L’élément intéressant dans cette définition de la capacité à résister aux chocs est la notion de « rebondir ». La Fable de la Fontaine intitulée « Le Chêne et le Roseau » illustre bien la notion de résilience. Aux premiers abords, le chêne paraît bien plus fort que le roseau ; mais il finit par se briser, la pression exercée contre lui étant trop forte. De son côté, le roseau semble plus faible, mais comme il le fait remarquer au chêne, « je plie mais ne romps pas ». Cette fable nous enseigne que l’apparente force importe peu, ce sont finalement les stratégies de résilience mises en place pour la survie qui finiront par primer.