La revue du Groupe URD

Outils et méthodes

CHS Norme humanitaire fondamentale (CHS)
Pictogrammme Sigmah Logiciel Sigmah
Pictogrammme Reaching Resilience

Reaching Resilience
Pictogrammme brochure Formation Environnement
Pictogrammme brochure Manuel participation
Pictogrammme COMPAS Méthode COMPAS
Pictogrammme globe terrestre "Mission Qualité"
Pictogrammme PRECIS Humatem Méthode PRECIS

La planification participative en milieu urbain et rural

Aux lendemains du séisme du 12 janvier 2010, un certain nombre de critiques ont été émises sur la faible implication des autorités nationales et locales et des populations dans les orientations stratégiques : « En matière de participation des populations affectées, les évaluateurs n’ont pas constaté que l’introduction de l’approche Cluster ait contribué de façon positive à la participation des bénéficiaires dans la conception et la mise en œuvre de la réponse humanitaire. Par exemple, les stratégies et/ou débats techniques des Clusters n’ont pas traité des outils et mécanismes possibles pour augmenter la participation de la commune affectée ». Trois ans après la catastrophe et dans cette phase de reconstruction qui ne devrait pouvoir se faire sans l’implication des populations, il peut être utile de mettre en lumière les démarches inclusives développées dans le cadre des plans d’aménagement de communes ou de quartiers. Des outils de planification participative existent en milieu urbain et en milieu rural et ont été renforcés depuis le séisme. Le présent article vise donc non seulement à mettre en valeur des approches existantes, mais aussi des documents de planification déjà élaborés dans certaines communes du pays ou certains quartiers de la région métropolitaine de Port-au-Prince.

1. Qu’entend-on par « planification communautaire » ? : La planification communautaire est une démarche participative qui consiste à impliquer la population d’une commune ou d’un quartier dans l’aménagement de leur territoire. Des consultations aux différentes phases du processus (du diagnostic à la mise en œuvre du plan communautaire) doivent permettre une meilleure compréhension des enjeux, des logiques sociales et par devant, faciliter l’appropriation des recommandations par les autorités locales et les habitants eux-mêmes.