Accueil | Newsletter | Le Réseau Environnement Humanitaire s’intéresse à l’énergie solaire

La revue du Groupe URD

Outils et méthodes

CHS Norme humanitaire fondamentale (CHS)
Pictogrammme Sigmah Logiciel Sigmah
Pictogrammme Reaching Resilience

Reaching Resilience
Pictogrammme brochure Formation Environnement
Pictogrammme brochure Manuel participation
Pictogrammme COMPAS Méthode COMPAS
Pictogrammme globe terrestre "Mission Qualité"
Pictogrammme PRECIS Humatem Méthode PRECIS

Le Réseau Environnement Humanitaire s’intéresse à l’énergie solaire

Après la COP21, passons à la pratique… La prochaine réunion du Réseau Environnement Humanitaire se tiendra le 21 janvier 2016, autour de la thématique de l’utilisation de l’énergie solaire dans les programmes humanitaires. Les membres du Réseau (Comité International de la Croix-Rouge, Croix-Rouge française, Handicap International, Groupe URD, Médecins du Monde (France), Médecins sans Frontières (France), OXFAM Québec, OXFAM UK, PU-AMI, Solidarités International, Triangle Génération humanitaire) vont échanger de manière constructive sur des sujets spécifiques tels que la pérennisation des installations solaires et leur coût, ainsi que le recyclage des batteries. Les discussions seront nourries par l’expertise du GRET (ONG de développement) et d’Électriciens Sans Frontières, organisations qui utilisent déjà l’énergie solaire depuis un certain nombre d’années.

De même, le Groupe URD a suivi de près les débats qui se sont tenus au Bourget ces deux dernières semaines et a participé à la tenue à plusieurs événements, notamment une conférence sur les liens entre DRR et Changement Climatique qui s’est tenue le 5 Janvier (Action Day) avec les membres du réseau français DRR et Coordination sud.

L’accord de Paris qui engage 195 pays marque un tournant de par son objectif (contenir la hausse de la température moyenne sur la planète en dessous de 2°C en 2100), la mobilisation des acteurs privés et financiers ainsi que celle des pays les plus émetteurs et les mécanismes de financement pour l’adaptation et l’atténuation qui y sont prévus. Mais l’avancée principale réside dans l’adoption d’une approche tournée vers des solutions plutôt que vers un discours défaitiste.

Contact : Samantha Brangeon

En savoir plus sur le réseau : http://www.urd.org/Reseau-Environnement-Humanitaire