Accueil | Publications | Humanitaires en mouvement | Humanitaires en mouvement n°8 | Le renforcement de la gouvernance et des capacités locales : une réponse face aux crises des (...)

La revue du Groupe URD

Outils et méthodes

CHS Norme humanitaire fondamentale (CHS)
Pictogrammme Sigmah Logiciel Sigmah
Pictogrammme Reaching Resilience

Reaching Resilience
Pictogrammme brochure Formation Environnement
Pictogrammme brochure Manuel participation
Pictogrammme COMPAS Méthode COMPAS
Pictogrammme globe terrestre "Mission Qualité"
Pictogrammme PRECIS Humatem Méthode PRECIS

Humanitaires en mouvement n°8, N° spécial " Villes et crises "

Le renforcement de la gouvernance et des capacités locales : une réponse face aux crises des villes
Pierre Schapira

Inévitable, l’urbanisation s’accélère sur une grande partie de la planète. Les mouvements de populations en direction des villes n’ont cessé de s’intensifier ces dernières décennies. La croissance démographique mondiale et la mondialisation de l’économie y sont pour beaucoup. A très brève échéance, vers 2030, près de 60% de la population mondiale sera urbaine et vivra dans les pays en développement. Cette pression urbaine expose les villes à de nombreux défis, parfois nouveaux, souvent complexes. Quel qu’ils soient, ces défis appellent un renforcement de la gouvernance et des capacités locales.

Les phénomènes d’extension urbaine et d’urbanisation non maîtrisée ont révélé la fragilité des villes, particulièrement en cas de cumul de crises. Depuis plusieurs années maintenant, ces phénomènes ont entraîné un grand nombre de défis. Certains sont déjà connus : logements, transports, lutte contre la pollution, cohésion économique et sociale, place des différentes générations dans la ville, renouvellement urbain, pauvreté, biodiversité, etc.

Au-delà de ces défis, à la fois globaux et structurels, les villes peuvent être confrontées à des risques divers et se retrouver face à différents types de crises. L’actualité récente nous permet d’appréhender certains de ces risques qui surgissent partout sur la planète.

La crise économique et financière survenue en 2007 a touché de nombreuses villes à travers le monde. C’est elle qui a conduit à la faillite d’une ville comme Détroit, entraînant la désertification de sa population et la réduisant à l’état de ville fantôme. Plus récemment, les événements en Côte-d’Ivoire sont venus nous rappeler que les villes pouvaient être touchées par de graves crises politiques, comme ce fut le cas à Abidjan. Enfin, les derniers tremblements de terre en Haïti et au Japon ont une fois de plus mis en évidence la fragilité des zones urbaines face aux catastrophes naturelles.

Si chaque ville doit aujourd’hui affronter ces mêmes défis, toutes ne disposent pas des mêmes moyens (administratifs, étatiques, financiers…) pour les relever. Les villes des pays en voie de développement n’ont pas toujours les ressources et les compétences pour assurer leur mission de service public, particulièrement dans des contextes post-catastrophes ou post-conflits. Les crises viennent bien souvent révéler la fragilité de leurs administrations et de leur gouvernance locale.


En savoir plus