Accueil | Publications | Humanitaires en mouvement | Humanitaires en mouvement n°6 | Focus bibliographique sur les réfugiés et déplacés internes

La revue du Groupe URD

Outils et méthodes

CHS Norme humanitaire fondamentale (CHS)
Pictogrammme Sigmah Logiciel Sigmah
Pictogrammme Reaching Resilience

Reaching Resilience
Pictogrammme brochure Formation Environnement
Pictogrammme brochure Manuel participation
Pictogrammme COMPAS Méthode COMPAS
Pictogrammme globe terrestre "Mission Qualité"
Pictogrammme PRECIS Humatem Méthode PRECIS

Focus bibliographique sur les réfugiés et déplacés internes

Mots-clés: Focus bibliographique /
  Sommaire  

 Conseils de lecture

AGIER, Michel. Gérer les indésirables : des camps de réfugiés au gouvernement humanitaire. FLAMMARION, 2008, 350 P. BIBLIOTHEQUE DES SAVOIRS.
Près de cinquante millions de personnes dans le monde sont victimes de déplacement forcé. Face à cette situation, des camps de réfugiés gérés par les organisations humanitaires leur permettent de survivre. Cet ouvrage est le résultat d’une enquête dans les camps de réfugiés et analyse de façon critique les fondements, les contextes et les effets politiques de l’action humanitaire. (Résumé tiré de la base de données du réseau Ritimo)

BETTS, Alexander. Forced migration and global politics. WILEY BLACKWELL, 2009, 224 P.
A partir d’études de cas, l’auteur analyse la politique mondiale appliquée auprès des réfugiés. Il fait également un focus sur la corrélation entre les relations internationales et l’exil forcé, particulièrement après le 11 septembre 2001.

CAMBREZY, Luc. Réfugiés et exilés. Crise des sociétés, crise des territoires. Paris : ARCHIVES CONTEMPORAINES, 2001, 216 P.
Luc Cambrézy, directeur de recherche à l’Institut de recherche pour le développement (IRD), réalise dans cet ouvrage une analyse rigoureuse de la relation qu’entretiennent les sociétés humaines avec leurs territoires, en traitant notamment du cas des réfugiés et des déplacés. Les personnes chassées de leurs lieux de vie et de leurs pays ont toujours existées mais peuvent être désormais comptabilisées. Il est nécessaire de réfléchir aux questions identitaires et au droit au territoire pour éviter une perte d’identité des populations déplacées et des réfugiées dans un espace désormais mondialisé.

DAVIS, Sara. Protecting the displaced : Deepening the responsibility to protect. BRILL ACADEMIC PUBLISHERS, mai 2010, 218 P.
L’Etat et la communauté internationale se doivent de dépasser la théorie et de mettre en pratique les actions visant à protéger les plus vulnérables. Il est de leur responsabilité de protéger les réfugiés et les personnes déplacées au sein de leurs frontières : la responsabilité de protéger. L’ouvrage retrace l’historique des efforts des instances nationales et internationales dans la responsabilité de protéger et examine les questions qui vont se poser dans la mise en place de celle-ci.

GEOFFROY, Agnès de. Aux marges de la ville, les populations déplacées par la force : enjeux, acteurs et politiques : Étude comparée de Bogotá (Colombie) et de Khartoum (Soudan). UNIVERSITE DE PARIS 8, septembre 2009, 511 P.
Les personnes déplacées par la force ou déplacées de l’intérieur sont des personnes qui ont "été forcées ou contraintes à fuir ou à quitter leur foyer ou leur lieu de résidence habituel, notamment en raison d’un conflit armé, de situations de violence généralisée, de violations des droits de l’homme ou de catastrophes naturelles ou provoquées par l’homme ou pour éviter les effets, et qui n’ont pas franchi les frontières internationalement reconnues d’un État", selon le termes de l’Organisation des Nations Unies. Bien que l’État soit théoriquement le premier et le dernier responsable vis-à-vis de ses populations, l’intérêt de la communauté internationale n’a cessé de croître ces vingt dernières années à leur égard, élaborant un système de réponse humanitaire de plus en plus sophistiqué. L’étude comparée des cas de Khartoum et de Bogotá permet d’étudier dans un premier temps les problèmes et les questions posés par l’installation massive de déplacés en ville, et dans un deuxième temps, les enjeux qui se nouent autour de ces populations, les acteurs qui interviennent et les stratégies qu’ils adoptent. Si à Bogotá, les politiques et le système d’aide mis en place sont fondamentalement structurés autour du rétablissement des droits de l’homme, adoptant une approche sociale et individuelle, à Khartoum la réponse politique est profondément sécuritaire et spatiale. Quoi qu’il en soit, dans les deux situations, les déplacés représentent un fort enjeu de conflictualité et de tension entre les différents types d’acteurs engagés, qu’ils soient politiques ou humanitaires (Résumé de l’auteur).

INTER-AGENCY. La protection des personnes déplacées par un conflit à l’intérieur de leur pays : évaluation en vue d’une action. UNHCR, février 2008, 85 P.
Les personnes déplacées à l’intérieur de leur propre pays (IDP) n’ont pour le moment aucun cadre législatif pour les protéger. Il est nécessaire d’évaluer les besoins en matière de protection des IDP pour mettre en place une règlementation permettant de donner des droits à cette frange de la population. Ce document est un cadre d’évaluation permettant d’analyser la situation des IDP, et d’aider les Etats et les organismes humanitaires à évaluer les besoins des déplacés.
Version pilote disponible sur :
http://www.humanitarianreform.org/humanitarianreform/Portals/1/cluster%20approach%20page/clusters%20pages/Protection/IDP/Final%20French_26.5.08_with%20pictures.pdf

INTERNAL DISPLACEMENT MONITORING CENTRE NORWEGIAN REFUGEE COUNCIL (sous la dir. de), OCHA (sous la dir. de). Guidance on profiling internally displaced persons. IASC, avril 2008, 76 P.
Afin de protéger, de monter des programmes et à des fins de plaidoyer, il est nécessaire de recueillir un maximum d’informations sur les déplacés. Ce guide propose aux personnels humanitaires et nationaux travaillant auprès des déplacés des méthodes de collecte de données et de compréhension du contexte national.

PROTECTION CLUSTER WORKING GROUP. Manuel pour la protection des déplacés internes, 2008, 396 P.
Dans plus de 50 pays du monde entier, quelques 24 millions de personnes sont déracinées et déplacées dans leur propre pays suite à un conflit ou à des violations des droits de l’homme. Les déplacés internes font partie de la population civile qui a besoin de protection et d’assistance en raison d’un conflit et de violations des droits de l’homme. L’accent mis sur les déplacés internes dans ce manuel n’a pas pour but d’encourager un traitement préférentiel de ces personnes en excluant d’autres populations vulnérables, mais d’améliorer la qualité de la réponse mise en place pour les déplacés internes, qui jusqu’ici n’ont pas été correctement pris en compte par la réponse humanitaire internationale (Résumé de l’éditeur).
Disponible sur :
http://www.sheltercentre.org/sites/default/files/Manuel%20pour%20la%20protection%20des%20deplaces%20internes_0.pdf

WILLIAMS, Rhodri C. Protecting Internally Displaced Persons : A Manual for Law and Policymakers. BROOKINGS BERN PROJECT ON INTERNAL DISPLACEMENT, octobre 2008, 280 P.
En s’appuyant sur le droit international des droits de l’homme et le droit international humanitaire ainsi que sur différentes lois nationales concernant les personnes déplacées dans leur propre pays (IDP), ce manuel fournit des pistes d’orientation aux autorités nationales cherchant à adopter une législation ou une politique pour les IDP.
Disponible sur : http://www.unhcr.org/refworld/docid/4900944a2.html

Les premières dix années des principes directeurs sur les déplacements intérieurs. REVUE MIGRATIONS FORCÉES, n° spécial, décembre 2008, 40 P.
Ce dossier spécial du magazine Migrations Forcées retranscrit une partie des discussions tenues lors de la conférence internationale sur les dix ans des Principes directeurs relatifs au déplacement de personnes à l’intérieur de leur propre pays, rencontre tenue à Oslo les 16 et 17 octobre 2008.
Disponible sur : http://www.migrationforcee.org/pdf/GP10/full.pdf