Accueil | Newsletter | Observatoire Haïti : premier bilan et perspectives à venir

La revue du Groupe URD

Outils et méthodes

CHS Norme humanitaire fondamentale (CHS)
Pictogrammme Sigmah Logiciel Sigmah
Pictogrammme Reaching Resilience

Reaching Resilience
Pictogrammme brochure Formation Environnement
Pictogrammme brochure Manuel participation
Pictogrammme COMPAS Méthode COMPAS
Pictogrammme globe terrestre "Mission Qualité"
Pictogrammme PRECIS Humatem Méthode PRECIS

Observatoire Haïti : premier bilan et perspectives à venir

Après l’Afghanistan et le Tchad, le Groupe URD continue les expériences d’appui rapproché à l’apprentissage et à l’évaluation. Depuis janvier 2012, il a mis en place un Observatoire des pratiques humanitaires et de reconstruction (Evaluation and Learning Support office ou ELSO) basé à Port-au-Prince. Celui-ci s’articule autour de trois axes principaux visant à l’amélioration de la qualité des interventions humanitaires et de développement : le renforcement des capacités nationales en matière d’évaluation de programmes ; la mise en valeur et la discussion des principales leçons apprises de la réponse au séisme ; l’approfondissement de certaines problématiques étroitement liées aux phases d’urgence, de transition et de reconstruction. Un peu plus d’un an après le lancement de ce projet, le bilan des activités montre la pertinence de ce dispositif. Les travaux de l’observatoire ont été présentés la semaine dernière à Washington lors d’un atelier sur Haïti à la Banque Mondiale. Mais beaucoup reste à faire pour consolider cela et poursuivre l’accompagnement des acteurs haïtiens.

 Les trois axes stratégiques de l’Observatoire :

Démarré dans le cadre initial de la Task force sur les Evaluation en Haïti (OECD DAC, UNEG et ALNAP), le projet de Bureau d’appui à l’Evaluation et l’apprentissage (ELSO), plus connu sous le nom d’Observatoire Haïti de l’aide humanitaire et de reconstruction, s’est doté dès le démarrage de trois axes stratégiques :

  • Renforcer les acteurs haïtiens et leur donner plus d’importance dans les processus d’évaluation : en poursuivant les activités de formations adaptées au contexte haïtien, en multipliant les partenariats avec les structures de formation pour diffuser au maximum les enseignements, en accompagnant des évaluateurs haïtiens et en consolidant la base de données d’évaluateurs nationaux.
  • Mieux diffuser et partager les résultats des évaluations et les bonnes pratiques, améliorer l’apprentissage au sein des institutions nationales et des organisations humanitaires ou de développement : par différents types d’événement, de supports de diffusion et de création de partenariats.
  • Mener des recherches additionnelles pour compléter les conclusions des évaluations, sur des sujets identifiés avec les acteurs de l’aide en Haïti selon leurs besoins.

 Les activités menées durant cette 1ère année

Un peu plus d’un an après le lancement de ce projet, le bilan des activités montre la pertinence de ce dispositif ...

2 sessions de formation sur le thème « Évaluation de la qualité des projets humanitaires » ont permis de former 36 professionnels haïtiens à l’évaluation de projet. Plusieurs ONG et consultants indépendants (internationaux et nationaux) ont été accompagnés dans des processus d’évaluation de projet. Deux universités haïtiennes sont désormais prêtes à intégrer la formation dans leur cursus universitaire à un niveau Master.

Les travaux de recherche ont quant à eux mené à la publication d’une étude intitulée « Approche communautaire en Haïti : décryptage de la notion de ‘communautés’ et recommandations » et d’une série d’études sur les problématiques de la reconstruction et de l’environnement, avec des études de cas de Canaan, Bristout-Bobin et Morne l’Hôpital.

Le Groupe URD est ou a été également impliqué dans plusieurs processus d’évaluation en Haïti :

Des ateliers de discussions / débats sur les résultats de recherches ou d’évaluations sont régulièrement organisés dans les bureaux de l’Observatoire. Les enseignements tirés de ces activités sont également diffusés site Internet spécifiquement dédié à l’Observatoire (http://www.urd.org/haiti) qui contient les articles de la lettre bimensuelle, une bibliothèque virtuelle comprenant des publications sur Haïti, des manuels pratiques, etc.

Mais beaucoup reste à faire pour consolider ces apprentissages et poursuivre l’accompagnement des acteurs haïtiens. En termes de recherche, les stratégies de Sortie de camps/Retour Quartier, les questions de sécurité en Haïti et les enjeux sociaux et économiques liés à l’eau en milieu urbain, sont les thèmes qui feront l’objet des prochains travaux, suite aux besoins identifiés auprès des acteurs haïtiens et internationaux.