Accueil | Newsletter | Recherche sur des réponses urbaines pérennes pour les déplacés internes en Centrafrique

La revue du Groupe URD

Outils et méthodes

CHS Norme humanitaire fondamentale (CHS)
Pictogrammme Sigmah Logiciel Sigmah
Pictogrammme Reaching Resilience

Reaching Resilience
Pictogrammme brochure Formation Environnement
Pictogrammme brochure Manuel participation
Pictogrammme COMPAS Méthode COMPAS
Pictogrammme globe terrestre "Mission Qualité"
Pictogrammme PRECIS Humatem Méthode PRECIS

Recherche sur des réponses urbaines pérennes pour les déplacés internes en Centrafrique

Le Groupe URD démarre une recherche financée par IIED – International Institute for Environment and Development – sur la difficile intégration des enjeux urbains dans la réponse à la récente crise centrafricaine à Bangui. Les violences survenues entre 2013 et 2015 ont généré de nombreux déplacements internes de populations dans un contexte de faiblesse des institutions étatiques. Cette mission sera menée tout au long du premier semestre 2017.

Ce conflit s’est entre autre traduit par des destructions systématiques de quartiers et a fait apparaître une ségrégation territoriale dont les conséquences sont aujourd’hui prépondérantes dans le développement d’un processus de relèvement. Le plus grand site d’accueil des PDI (personnes déplacées internes), M’Poko, situé sur le territoire de l’aéroport, a fermé ses portes début 2017, avant que tous les logements détruits pendant la crise ne puissent être reconstruits pour accueillir à nouveau les déplacés.

Cette recherche, menée en partenariat avec une expertise urbaine et municipale centrafricaine, a pour objectif de mettre en lumière les composantes et étapes de la réponse humanitaire au regard de la nature urbaine de la crise et la mesure de leur participation au relèvement. En ce sens, elle permettra :

  • de mettre en évidence, par une reconstruction ex post, la construction sectorielle des démarches des acteurs gouvernementaux et humanitaires. Ce faisant, il sera possible d’identifier les points clés du dialogue et ses impacts sur le relèvement urbain ;
  • de développer une meilleure compréhension des trajectoires résidentielles propres aux PDI et des enjeux qui influencent leur réintégration à la vie urbaine ;
  • d’identifier les faiblesses structurelles ayant généré la longueur de la réponse, alors que la fermeture de M’Poko a focalisé les discussions de la réponse à la crise pendant plus de deux ans.

Plus généralement, cette recherche permettra de développer une connaissance à visée très opérationnelle des mécanismes de crises urbaines impliquant une large part de la population dans des migrations internes non volontaires.