Accueil | Ressources bibliographiques | Veille bibliographique décembre 2015

La revue du Groupe URD

Outils et méthodes

CHS Norme humanitaire fondamentale (CHS)
Pictogrammme Sigmah Logiciel Sigmah
Pictogrammme Reaching Resilience

Reaching Resilience
Pictogrammme brochure Formation Environnement
Pictogrammme brochure Manuel participation
Pictogrammme COMPAS Méthode COMPAS
Pictogrammme globe terrestre "Mission Qualité"
Pictogrammme PRECIS Humatem Méthode PRECIS

Veille bibliographique décembre 2015

 Architecture de l’aide

Revue

Les mobilisations horizontales peuvent-elles s’étendre à l’humanitaire ? Revue Humanitaire N°41, Médecins du Monde, novembre 2015, 126 p.
Le dossier du nouveau numéro de la revue Humanitaire s’intéresse aux relations entre les mobilisations citoyennes horizontales et l’humanitaire en tentant de répondre à différentes questions : Les champs de l’humanitaire et du développement échapperaient-il à cette tendance de nos sociétés interconnectées du XXIe siècle ? Comment ces nouvelles formes de mobilisation politique et citoyenne peuvent-elles venir en appui au champ humanitaire ? Comment tirer des enseignements des succès mais aussi des échecs de telles formes de mobilisation ? Certaines d’entre elles, une fois appliquées à l’humanitaire, ne risquent-elles d’induire une dépolitisation de celui-ci (syndrome du « clic humanitaire »), voire à la désincarnation d’un domaine qui se définit avant tout par l’action ?
http://humanitaire.revues.org/

Ouvrage

L’adieu à l’humanitaire ? Les ONG au défi de l’offensive néolibérale, Boris Martin, Ed. Charles Léopold Mayer, novembre 2015, 132 p.
Ce dernier ouvrage de Boris Martin vise à décrypter l’emprise de plus en plus forte du système néolibéral sur les ONG humanitaires, cela souvent au prétexte de la baisse des financements institutionnels, de la réhabilitation des entreprises qui seraient devenues socialement responsables ou de l’union sacrée contre les maux qui ravagent la planète. Loin de faire l’impasse sur les difficultés et les ambiguïtés du monde humanitaire, l’auteur défend les spécificités et la richesse des ONG, qui font d’elles un des derniers contrepouvoirs à la puissance de l’État et de l’économie de marché.
http://www.eclm.fr/ouvrage-374.html