Accueil | Ressources bibliographiques | Veille bibliographique janvier 2018

La revue du Groupe URD

Outils et méthodes

Quality & Accountability COMPAS COMPAS Qualité & Redevabilité
CHS Norme humanitaire fondamentale (CHS)
Pictogrammme Sigmah Logiciel Sigmah
Pictogrammme Reaching Resilience

Reaching Resilience
Pictogrammme brochure Formation Environnement
Pictogrammme brochure Manuel participation
Pictogrammme globe terrestre "Mission Qualité"
Pictogrammme PRECIS Humatem Méthode PRECIS

Veille bibliographique janvier 2018

 Architecture de l’aide

Rapports

Global Humanitarian Overview 2018, OCHA, décembre 2017, 56 p.
Cet appel consolidé pour l’appui aux personnes affectées par des catastrophes et des conflits donne un aperçu de la situation humanitaire dans le monde. Il présente des plans détaillés, priorisés et chiffrés pour répondre aux besoins des personnes affectées. Le rapport dresse le bilan de l’année 2017 et évalue les risques et besoins pour 2018.
https://www.unocha.org/sites/unocha/files/GHO2018.PDF
Résumé en français :
http://www.unocha.org/sites/unocha/files/dms/GHO_2018_FR-Abridged.pdf

La “localisation de l’aide” dans la réponse à l’ouragan Mathieu en Haïti, Nawal Karroum, Groupe URD, décembre 2017, 50 p.
Ce rapport vise à apporter un éclairage sur les avancées et les difficultés rencontrées quant à la localisation de la réponse à Mathieu en Haïti et à alimenter le débat en cours au sein de la communauté humanitaire internationale sur la localisation des réponses aux crises et ses enjeux. Après un premier chapitre permettant de replacer la localisation de l’aide dans le contexte de la réponse à l’ouragan Mathieu en Haïti, le rapport propose une caractérisation des acteurs concernés qui met en évidence les spécificités et les positionnements respectifs de ces derniers vis-à-vis de la localisation. Il explore ensuite les réalités et applications opérationnelles du processus de localisation dans ce contexte précis et explicite enfin les éléments qui sous-tendent le lien entre localisation et résilience en Haïti.
http://www.urd.org/IMG/pdf/LocalisationHaitiReponseMathieu_GURD_2017.pdf

No Time to Retreat : First annual synthesis report on progress since the World Humanitarian Summit, K. David et al., OCHA, novembre 2017, 109 p.
Ce rapport présente les progrès effectués, et les actions mises en place, depuis le Sommet humanitaire mondial par rapport aux engagements pris alors par les acteurs humanitaires. Il est structuré autour de cinq responsabilités principales et de 24 transformations émanant de l’Agenda pour l’Humanité. Il couvre la période entre juin et décembre 2016. En se basant sur la participation de 142 acteurs, les auteurs identifient les efforts collectifs, les lacunes et émet des recommandations pour aller plus loin.
https://www.alnap.org/system/files/content/resource/files/main/No%20time%20to%20retreat_final_web_nov%2027_NEW2_0.pdf

Funding to local and national humanitarian responders : Can Grand Bargain signatories reach the 25% target by 2020 ? Christian Els, Local2Global Protection, novembre 2017, 20 p.
Ce document présente une première estimation globale des financements versés par les gouvernements signataires du Grand Bargain aux acteurs nationaux et locaux, que ce soit directement ou par le biais d’un intermédiaire, en 2015, l’année précédant le Sommet humanitaire mondial et les engagements pris alors. Ce rapport propose ensuite une estimation des augmentations annuelles qui seraient nécessaires pour atteindre l’objectif de 25% de financement en 2020 aux acteurs locaux et nationaux tel que prévu dans le Grand Bargain.
https://www.local2global.info/wp-content/uploads/L2GP_GrandBargainSignatories_commitment_full_Report_FINAL.pdf

The Business Case : A study of private sector engagement in humanitarian action, Philanthropy Advisors, Vantage Partners, OCHA, novembre 2017, 70 p.
Ces dernières années, les partenariats entre acteurs humanitaires et secteur privé ont augmenté de manière significative dans différents domaines qui incluent les nouvelles technologies, la logistique, la santé, l’éducation, le logement, l’eau, les transferts monétaires, l’appui technique pendant les crises ou même la formation de dirigeant. Cette étude cherche à comprendre pourquoi et comment le secteur privé s’engage dans l’action humanitaire. Initialement prévue pour le secteur privé, cette étude permet également aux associations et fondations de mieux comprendre le fonctionnement du secteur privé et leurs attentes pour mettre en place des partenariats.
http://www.francegenerosites.org/wp-content/uploads/2017/11/PSS-BusinessCase-FINAL.pdf