Accueil | Ressources bibliographiques | Veille bibliographique mai 2016

La revue du Groupe URD

Outils et méthodes

CHS Norme humanitaire fondamentale (CHS)
Pictogrammme Sigmah Logiciel Sigmah
Pictogrammme Reaching Resilience

Reaching Resilience
Pictogrammme brochure Formation Environnement
Pictogrammme brochure Manuel participation
Pictogrammme COMPAS Méthode COMPAS
Pictogrammme globe terrestre "Mission Qualité"
Pictogrammme PRECIS Humatem Méthode PRECIS

Veille bibliographique mai 2016

 Architecture de l’aide

Rapports

Time to let go : Remaking humanitarian action for the modern era, Christina Bennett, Matthew Foley, Sara Pantuliano, Humanitarian Policy Group, ODI, avril 2016, 84 p.
Malgré les nombreuses réformes qui ont été menées dans le secteur humanitaire ces dernières années, les besoins des personnes affectées par les crises sont loin d’être tous comblés et le système humanitaire semble avoir du mal à s’adapter à de nouveaux contextes. Basé sur quatre années de recherches, ce rapport montre que le système humanitaire a besoin d’un nouveau modèle d’action, ce qui suppose un changement de paradigme vis-à-vis des pratiques actuelles et plus traditionnelles de l’aide. Les auteurs insistent, entre autres, sur l’importance de laisser plus de contrôle aux ONG locales et nationales dans la gestion des crises, d’accepter de nouvelles formes d’aide et de partenariats, que ce soit avec des organisations de développement, des organisations religieuses ou des entreprises du secteur privé. Enfin, le rapport analyse les obstacles qui freinent encore le changement vers l’adoption d’un nouvel modèle d’action humanitaire.
http://www.odi.org/sites/odi.org.uk/files/resource-documents/10422.pdf

A World at risk : Humanitarian response at a crossroads, Care, Mercy Corps, Oxfam America, International Rescue Committee, US Institute of Peace, Save The Children US, WFP, US Fund for UNICEF, avril 2016, 48 p.
Les branches américaines de ces ONG internationales présentent ce travail commun sur l’analyse du système humanitaire international pour essayer d’en tirer des recommandations et des solutions afin d’améliorer les réponses apportées aux populations affectées. Le rapport souligne l’importance de trouver des fonds innovants, d’améliorer le lien urgence-développement et le partenariat avec les populations locales, mais aussi d’augmenter la redevabilité et la transparence parmi les organisations. Il insiste également sur le rôle du secteur privé, notamment pour encourager la création d’emplois parmi les populations réfugiées et les communautés d’accueil. Face aux crises prolongées qui s’accumulent, aux millions de déplacés qu’elles engendrent et aux dégâts toujours plus nombreux, le système humanitaire international se trouve face à des défis de plus en plus compliqués à gérer et doit sans cesse innover afin de répondre au mieux aux besoins croissants des populations.
http://wfpusa.org/sites/default/files/resources/wfp_policy_paper_crossroads_wfp.pdf

Aid Transparency Index 2016, Publish What You Fund, avril 2016, 20 p.
Ce rapport sur la transparence de l’aide montre comment les grands bailleurs de l’aide internationale ont tenu - ou non - les engagements qu’ils ont pris en 2011 à la Conférence de Busan sur l’aide internationale. Cette étude révèle ainsi que seuls dix bailleurs comptant pour 25 % de la totalité de l’aide ont tenu leurs promesses. Pour le reste, soit les bailleurs sont en deçà de leurs engagements, soit ils n’ont pas publié de données. Les auteurs du rapport encouragent chaque acteur à améliorer la qualité et la compréhension de ses données afin de donner une image plus transparente des flux financiers de l’aide au développement.
http://ati.publishwhatyoufund.org/wp-content/uploads/2016/02/ATI-2016_Report_Proof_DIGITAL.pdf


En savoir plus