Accueil | Activités | Évaluation | Évaluation à mi-parcours du Programme Pays du PAM au Sénégal

La revue du Groupe URD

Outils et méthodes

Quality & Accountability COMPAS COMPAS Qualité & Redevabilité
CHS Norme humanitaire fondamentale (CHS)
Pictogrammme Sigmah Logiciel Sigmah
Pictogrammme Reaching Resilience

Reaching Resilience
Pictogrammme brochure Formation Environnement
Pictogrammme brochure Manuel participation
Pictogrammme globe terrestre "Mission Qualité"
Pictogrammme PRECIS Humatem Méthode PRECIS

Évaluation à mi-parcours du Programme Pays du PAM au Sénégal
septembre 2015-février 2016

Le Groupe URD, en partenariat avec l’IRAM, a réalisé l’évaluation à mi-parcours du Programme Pays mis en place par le Programme Alimentaire Mondial (PAM) au Sénégal (2012–2016). Ce programme visait à répondre aux besoins des populations locales dans différents secteurs et renforcer les capacités nationales au niveau central et local. Cette évaluation a permis de mesurer la performance et les résultats de l’opération menée dans une perspective d’apprentissage pour les opérations futures. La mission terrain s’est déroulée durant le mois de novembre 2015.

L’évaluation a permis de tirer des enseignements et de dégager de bonnes pratiques et des conseils pragmatiques afin d’éclairer les futures décisions relatives à mise en œuvre du programme en cours et à la conception du prochain programme de pays.

Selon le Rapport sur le développement humain de 2014, le Sénégal figurait parmi les pays les moins avancés, étant alors classé 163e sur 187. Des actes sporadiques de violence et de banditisme en Casamance continuaient de nuire à l’agriculture locale, l’emploi, le commerce et le transport dans trois régions. Comme d’autres pays du Sahel, le Sénégal est affecté par des chocs climatiques récurrents, des déficits de production alimentaire et la volatilité des prix. Le pays a été confronté à des crises alimentaires à répétition au cours des dernières années, le plus récemment en 2007-2008 et 2012.

En dépit des efforts pour atteindre les Objectifs du Millénaire pour le Développement (OMD), les prévalences d’insécurité alimentaire et de la malnutrition restent toujours élevées dans plusieurs régions. Les ménages vivant en milieu rural sont les plus affectés. La scolarisation demeure aussi une préoccupation. Le programme de pays (2012–2016) vise ainsi, à travers diverses composantes, à répondre aux besoins des populations locales dans différents secteurs et renforcer les capacités nationales au niveau central et local.