Accueil | Activités | Recherche | La gestion sociale de l’eau en République Centrafricaine (Kabo)

La revue du Groupe URD

Outils et méthodes

Quality & Accountability COMPAS COMPAS Qualité & Redevabilité
CHS Norme humanitaire fondamentale (CHS)
Pictogrammme Sigmah Logiciel Sigmah
Pictogrammme Reaching Resilience

Reaching Resilience
Pictogrammme brochure Formation Environnement
Pictogrammme brochure Manuel participation
Pictogrammme globe terrestre "Mission Qualité"
Pictogrammme PRECIS Humatem Méthode PRECIS

La gestion sociale de l’eau en République Centrafricaine (Kabo)
décembre 2014 - février 2015

Le Groupe URD a réalisé une étude sur la gestion sociale de l’eau appliquée au « programme d’amélioration de l’accès à l’eau pour les populations vulnérables à l’insécurité alimentaire dans la sous-préfecture de Kabo en République Centrafricaine ». SOLIDARITÉS INTERNATIONAL y a créé ou réhabilité une quarantaine de forages, et mis en place des comités de gestion de points d’eau afin d’en assurer une gestion durable. Cette étude vise à analyser la pérennité des points d’eau et des comités de gestion, ainsi qu’à déterminer la méthode de gestion sociale de l’eau la plus efficace pour améliorer l’accès durable à une eau de qualité dans cette zone instable.

Le Groupe URD a réalisé une étude sur la gestion sociale de l’eau appliquée au « programme d’amélioration de l’accès à l’eau pour les populations vulnérables à l’insécurité alimentaire dans la sous-préfecture de Kabo en République Centrafricaine (RCA) ».

La RCA connaît une succession de crises depuis plus de 15 ans qui en font aujourd’hui une zone non réellement gouvernée, marquée par un appauvrissement chronique et une insécurité croissante pour les populations. Cette situation sécuritaire très incertaine a rendu difficile la mise en place des interventions humanitaires et de développement, et fait de la RCA une illustration parfaite du concept de contiguum.

SOLIDARITÉS INTERNATIONAL (SI) intervient en République Centrafricaine depuis début 2007, suite à la guerre civile qui y opposa divers groupes rebelles au gouvernement de François Bozizé. Les combats qui ont opposé les milices séléka et anti-balaka pour le contrôle de Bangui en 2013 ont provoqué des déplacements de population brutaux et massifs dans plusieurs zones de RCA. L’insécurité régnant dans le pays a par ailleurs aggravé les difficultés rencontrées par les populations locales pour boire et se nourrir, en compliquant considérablement l’accès aux champs et aux intrants agricoles, ainsi que la gestion des points d’eau.

Depuis plusieurs années, les populations de la sous-préfecture de Kabo, traditionnellement un bassin de production agricole, ont été victimes d’une série de chocs (inondations en 2012, instabilité politique, exactions, tensions agriculteurs éleveurs aggravées par la crise, conflit interconfessionnel… qui ont pour conséquence des déplacements quasi permanents de populations), qui ont très négativement impactés sur leurs moyens d’existence.

Dans le cadre de ses activités EHA (Eau-Hygiène-Assainissement) dans la région, SI a créé ou réhabilité une quarantaine de forages. Afin d’en assurer la durabilité, SI a également créé ou redynamisé autour des forages réalisés des comités de gestion de points d’eau, chargés de la gestion et de l’entretien des ouvrages : les COGES.

Cette étude a analysé la pérennité des COGES et des points d’eau mis en place dans le cadre du projet afin d’en tirer des leçons, et de comprendre les facteurs permettant d’aboutir à des modèles durables d’accès à l’eau : en d’autres termes, il a s’agit de déterminer quelle serait la méthode de gestion sociale de l’eau la plus efficace dans le cadre de ce programme afin d’améliorer l’accès durable à une eau de qualité dans la zone de Kabo où SI intervient.

L’approche méthodologique s’est basée sur les grands principes de l’approche A.B.C.D, Approach focused on Behavior Change Determinants, qui sont : analyse des pratiques/comportements, compréhension de leurs déterminants, identification des leviers et blocages aux changements de comportement. L’A.B.C.D est une approche à sensibilité anthropologique développée par SOLIDARITÉS INTERNATIONAL pour élaborer des stratégies d’intervention en Eau, Hygiène et Assainissement (EHA) visant un impact optimal et durable sur la réduction des maladies d’origine hydrique. Elle a pour objectif d’aider à formuler des stratégies opérationnelles de projets EHA et de renforcer la cohérence entre les volets de construction d’infrastructures, les activités de sensibilisation et de mobilisation communautaire. [1]

[1] Pour en savoir plus, voir : http://www.urd.org/Les-determinants-des-changements.