Accueil | Publications | Humanitaires en mouvement | Humanitaires en mouvement n°18 | Le modèle d’innovation à trois niveaux du Croissant-Rouge qatari face à la crise des réfugiés syriens au (...)

La revue du Groupe URD

Outils et méthodes

Quality & Accountability COMPAS COMPAS Qualité & Redevabilité
CHS Norme humanitaire fondamentale (CHS)
Pictogrammme Sigmah Logiciel Sigmah
Pictogrammme Reaching Resilience

Reaching Resilience
Pictogrammme brochure Formation Environnement
Pictogrammme brochure Manuel participation
Pictogrammme globe terrestre "Mission Qualité"
Pictogrammme PRECIS Humatem Méthode PRECIS

Le modèle d’innovation à trois niveaux du Croissant-Rouge qatari face à la crise des réfugiés syriens au Liban
Omar Katerji

 

Après des mois d’expérimentation aux niveaux de la texture des matières, de la durabilité, de l’isolation et de l’imperméabilité ainsi que de l’amélioration du design pour réunir tous les éléments en un seul, le « PBMS » était né (acronyme des quatre éléments en anglais : Pillow, Blanket, Mattress and Sleeping bag). Il s’agit d’une solution unique, fonctionnelle, durable et rentable grâce à son oreiller rétractable et sa longue fermeture éclair, à l’utilisation d’un Dacron épais (pour le matelassage) et de laine polaire (pour la chaleur), ainsi qu’à sa résistance à l’eau. Un tel niveau de personnalisation impliquait que les PMBS soient produits localement, ce qui permettrait de réinjecter l’argent dans l’économie locale sous la forme de salaires pour les ouvriers locaux. En outre, en montrant l’effet multiplicateur de l’aide sur l’économie du pays hôte, une ONG a estimé que chaque dollar provenant de l’aide en espèces qui était dépensé par foyer de réfugiés syriens au Liban ajoutait 2,13 $ au produit intérieur brut (PIB) du pays (Rainey, 2015).

Un usage polyvalent signifiait également une force de négociation renforcée et une baisse des coûts logistiques, donnant ainsi plus de poids à QRCS pour acheter au mieux offrant. Cette situation se traduit par des économies de coûts transférées aux bénéficiaires sous la forme d’un produit de meilleure qualité (malgré son coût réduit) et, donc, par une meilleure durée de vie du produit.

Ces réussites ne sont pas fortuites : elles sont le résultat d’un engagement en faveur de l’innovation (qui apporte une plus-value aux réfugiés), et de la volonté de QRCS de prendre un risque calculé - grâce à la collaboration avec ses partenaires - pour élaborer et mettre en œuvre le programme.

Le modèle d’innovation en pratique :

 Conclusion

Il est tentant de prendre le train de l’innovation en marche, et l’on s’attend à ce qu’un plus grand nombre d’organisations humanitaires le fasse dans les années à venir. Toutefois, en s’engageant dans cette voie, il est important de maximiser l’impact de l’innovation en apportant de la valeur ajoutée aux bénéficiaires.

 

Omar Katerji est responsable de la mission Liban du Croissant-Rouge qatari.