Accueil | Newsletter | Publication du “Grand Bargain annual independent report 2018”

La revue du Groupe URD

Outils et méthodes

Quality & Accountability COMPAS COMPAS Qualité & Redevabilité
CHS Norme humanitaire fondamentale (CHS)
Pictogrammme Sigmah Logiciel Sigmah
Pictogrammme Reaching Resilience

Reaching Resilience
Pictogrammme brochure Formation Environnement
Pictogrammme brochure Manuel participation
Pictogrammme globe terrestre "Mission Qualité"
Pictogrammme PRECIS Humatem Méthode PRECIS

Publication du “Grand Bargain annual independent report 2018”

En mai 2016, à l’occasion du Sommet humanitaire mondial, 18 pays donateurs et 16 organisations d’aide ont signé le dit " Grand Bargain " (Grande Négociation) décrivant 51 engagements mutuels sur 10 axes de travail thématiques, visant tous à améliorer l’efficacité et l’efficience de l’aide humanitaire. L’Overseas Development Institute (ODI) a été mandaté par le Département britannique pour le développement international (DFID), au nom du Groupe de facilitation, pour produire le deuxième examen indépendant annuel des progrès réalisés par rapport aux engagements. Le Groupe URD a participé à cette étude qui vient d’être publiée.

D’importants progrès ont été constatés par rapport à des engagements spécifiques et dans un certain nombre de secteurs, en particulier les transferts monétaires, la dite "révolution de la participation", ainsi que la planification et le financement pluriannuels. Des progrès ont également été accomplis pour l’intégration du Genre en tant que question transversale, et les signataires s’accordent à reconnaître que la Grande Négociation joue un rôle de catalyseur pour le changement institutionnel ainsi qu’à l’échelle du système.

Toutefois, les progrès par rapport aux engagements individuels et aux axes de travail sont inégaux en 2017, en partie en raison des défis pratiques et politiques sous-jacents, comme : un manque de clarté sur l’objectif final collectif ; l’ampleur et la portée des 51 engagements ; des points de vue divergents sur la façon dont la Grande Négociation devrait se rapporter aux opérations au niveau des pays ; et un manque de leadership et d’engagement visibles au niveau politique.

Afin de rester sur la bonne voie pour respecter ces engagements, le rapport propose six recommandations. Dans l’ensemble, la Grande Négociation doit devenir plus agile, plus ciblée, plus pragmatique et plus adaptée à l’environnement de l’aide au sens large dans lequel elle opère.