Accueil | Activités | Recherche | La réponse humanitaire à la sécheresse 2016/17 dans la Corne de l’Afrique

La revue du Groupe URD

Outils et méthodes

Quality & Accountability COMPAS COMPAS Qualité & Redevabilité
CHS Norme humanitaire fondamentale (CHS)
Pictogrammme Sigmah Logiciel Sigmah
Pictogrammme Reaching Resilience

Reaching Resilience
Pictogrammme brochure Formation Environnement
Pictogrammme brochure Manuel participation
Pictogrammme globe terrestre "Mission Qualité"
Pictogrammme PRECIS Humatem Méthode PRECIS

La réponse humanitaire à la sécheresse 2016/17 dans la Corne de l’Afrique
mai-septembre 2018

Le Groupe URD réalise à la demande de la DG ECHO et avec son partenaire ODI un exercice de capitalisation des apprentissages de la réponse de la communauté humanitaire à la sécheresse 2016-2017 dans la Corne de l’Afrique. en la comparant aux réponses aux crises similaires qui ont frappé cette zone durant la décennie précédente. Il s’agit de voir comment le système humanitaire et les réponses financées par la DG ECHO ont évolué au cours du temps et si ces évolutions permettent une meilleure réponse aux crises humanitaires dans cette région.

Ce travail se fait dans le cadre des activités du Consortium INSPIRE, à la demande de la Commission européenne (DG ECHO). L’objectif est d’identifier 1) si la réponse a été plus efficace en 2016-2017 par rapport à 2010-2011 et pourquoi ? 2) Quel rôle et quelle contribution ECHO a-t-il joué dans cela ?

Les pays de la Corne de l’Afrique sont en effet régulièrement affectés par des épisodes de sécheresse et de mauvaises récoltes, mais aussi de conflits, d’insécurité et de chocs économiques affectant les plus vulnérables, et augmentant les besoins humanitaires. Une combinaison de conséquences du changement climatique, d’environnements dégradés et de facteurs divers entrainent des phases de sécheresses ayant de graves impacts sur les populations, notamment en 2005-2006 puis 2010-2011, et récemment 2016-2017.

L’objectif global du travail mené est avant tout d’identifier si, pourquoi et comment la réponse de la communauté humanitaire à la sécheresse peut être considérée comme meilleure en 2016-17 par rapport à 2010-11. Il s’agit ensuite de se concentrer sur les orientations stratégiques des opérations financées par ECHO en Éthiopie, au Kenya et en Somalie en 2016/17, afin de mettre en évidence leurs forces et faiblesses pour orienter la programmation future d’ECHO en matière de lutte contre la sécheresse.

Ce travail est donc fait au bénéfice d’ECHO, mais aussi plus globalement de ses partenaires impliqués et du secteur au sens large qui pourra tirer parti de ces enseignements pour les programmes à venir.

Plus concrètement, ce travail vise principalement à :

  • Analyser les facteurs de performance, permettant ainsi aux acteurs de la réponse de réfléchir sur ce qui s’est passé et pourquoi ;
  • Documenter les meilleures pratiques, les succès et les défis, en vue d’identifier ce qui doit être changé afin de soutenir les forces organisationnelles et d’améliorer la programmation de la réponse à la sécheresse d’ECHO ;
  • Valoriser les leçons apprises afin d’améliorer les procédures opérationnelles, les structures et les politiques d’ECHO, et ainsi formuler des recommandations à l’intention des bureaux de pays et du Siège.

Cette capitalisation à visée stratégique est réalisée par le Groupe URD, en partenariat avec ODI dans le cadre du Consortium INSPIRE. Trois missions terrain sont prévues en Éthiopie, Somalie et au Kenya.