The Groupe URD Review

Methods and tools

Quality & Accountability COMPAS Quality & Accountability COMPAS
CHS Core Humanitarian Standard (CHS)
Pictogrammme Sigmah Sigmah Software
Pictogrammme Reaching Resilience

Reaching Resilience
Pictogrammme brochure Environnement Training
Pictogrammme brochure Participation Handbook
Pictogrammme globe terrestre The Quality Mission
Pictogrammme PRECIS Humatem PRECIS Method

Bibliography on family farming

Key word: Bibliography /
 

 Pour approfondir

Agriculture at a crossroads, Global report, International assessment of agricultural knowledge, science and technology for development (IAASTD), 2009, 590 P
Ce rapport illustre la complexité et la diversité de l’agriculture et des CSTA (Connaissances, Sciences et Technologies Agricoles) dans toutes les régions du monde. Il a été conçu à partir du rapport mondial et des cinq rapports régionaux qui ont fourni les informations utilisées pour l’analyse intégrée des principales questions à résoudre pour réaliser les objectifs de développement et de durabilité. Il comprend deux parties qui traitent de la question principale suivante : comment les CSTA peuvent être utilisées pour réduire la faim et la pauvreté, améliorer les moyens de subsistance des populations rurales et promouvoir un développement équitable et écologiquement, socialement et économiquement rationnel ?
Lire le document en anglais : http://www.unep.org/dewa/agassessment/reports/IAASTD/EN/Agriculture%20at%20a%20Crossroads_Global%20Report%20%28English%29.pdf
Résumé analytique en français : http://www.unep.org/dewa/agassessment/reports/IAASTD/FR/Agriculture%20at%20a%20Crossroads_Executive%20Summary%20of%20the%20Synthesis%20Report%20%28French%29.pdf

Les paysans d’abord, les innovations des agriculteurs et la recherche agronomique, R. Chambers, A. Pacey, L.A. Thrupp, Editions Karthala, 1994, 346 P
Les études et témoignages présentés dans cet ouvrage viennent de chercheurs de toutes disciplines. Face aux crises vécues par les familles rurales pauvres, ils ont conçu une démarche qui s’appuie sur l’affirmation "les paysans d’abord". Ils montrent que les agriculteurs sont des expérimentateurs permanents, qu’ils innovent et que leur contribution au développement de l’agriculture est de première importance, mais qu’elle est restée méconnue. Enfin ce livre conclut par la nécessité d’opérer des changements concrets dans les institutions liées au monde rural pour que cette démarche puisse porter ses fruits.

Main basse sur la terre, S. Liberti, Rue de l’échiquier, 2013, 222 P
Depuis la grave crise alimentaire de 2008, une véritable ruée sur les terres arables se déroule dans les pays du Sud. Les fonds de pension et les multinationales du secteur de l’énergie, ainsi que l’industrie agroalimentaire, et certaines nations arabes et asiatiques, négocient l’achat ou la location de millions d’hectares en Afrique et en Amérique du Sud. Le land grabbing se pratique au détriment des ressources et des populations locales, dans un climat de corruption généralisée. Pour la première fois, un journaliste a mené une enquête de terrain sur cette politique de la terre bradée. Stefano Liberti a rencontré tous les acteurs en présence, en Éthiopie et au Brésil, dans le Middle West américain et à la Bourse de Chicago, en passant par l’Arabie saoudite, la Tanzanie et la Suisse. Au terme de trois années d’investigation, il met en évidence que l’agriculture constitue la nouvelle « valeur refuge » de la finance internationale.

Histoire des agricultures du monde, du néolithique à la crise contemporaine, M. Mazoyer, L. Roudart, Editions Seuil, 1997, 534 P
Pourquoi l’homme est-il devenu agriculteur ? Quelle agriculture pratiquait-on en Europe au Néolithique, dans l’Antiquité, au Moyen-Age et à l’époque de la première révolution industrielle ? Et dans d’autres civilisations ? A quels sommets inouïs de productivité quelques millions d’agriculteurs mécanisés et spécialisés sont-ils parvenus en cette fin de XXe siècle ? Pourquoi des centaines de millions de paysans sont-ils frappés par la pauvreté et condamnés à l’exode ou même à la famine ? En retraçant la prodigieuse épopée qui va des premières domestication de plantes et d’animaux aux agricultures si différenciées d’aujourd’hui, ce livre montre que la crise actuelle de l’économie agricole s’explique par la mise en concurrence inconsidérée des héritages agraires, très différents, des différentes régions du monde. Les auteurs proposent une stratégie mondiale capable de sauvegarder et de développer l’économie paysanne pauvre, de relancer l’économie et de construire un monde vivable pour toute l’humanité.

Agronome de la faim, René Dumont, Editions Robert Laffont, 1974, 394 P
Tout au long de ces ouvrages, devenus aujourd’hui des classiques (« Terres vivantes », « L’Afrique noire est mal partie », « L’utopie ou la mort », etc), René Dumont a retracé ses expériences, livré le cheminement et les fruits d’une réflexion qui apparaît comme une des plus riches de notre temps. Dans ce livre, en revanche, il se penche sur lui-même, c’est-à-dire tout à la fois sur son métier, agronome, et sur l’idéal qui l’anime : lutter contre le redoutable fléau de la faim.