Humanitaires en mouvement
Lettre d'information n°4 Décembre 2009
 
Ne tirez pas sur l’ambulance !!!
Les humanitaires ne sont ni des ennemis à abattre, ni des marchandises à vendre.
Pourtant, la récente attaque de la maison des employés des Nations unies à Kaboul démontre que les acteurs de l’aide en général et l’ONU en particulier sont clairement considérés comme des parties au conflit. En Somalie, la guerre entre le gouvernement de transition et les groupes d’opposition a fait exploser les prix des milices : ceux qui n’ont pas accès aux rentrées lucratives de piratage cherchent d’autres sources de revenus, et l’industrie des otages rend la présence sur le terrain extrêmement risquée. Au Darfour, la prise d’otages vise sans doute plus un but politique qu’une simple entrée d’argent, tandis que les récents évènements au Tchad et en RCA demandent encore une analyse fine.
Autour de ces situations, différentes démarches existent ...
 
Lire la suite
 
François Grunewald
Afghanistan : chronique d’un échec annoncé

Au lendemain de la chute des Talibans la guerre semblait pratiquement gagnée. Huit ans plus tard, le spectre de la défaite hante les esprits. Pourquoi ? Entre postulats de départ erronés et choix tactiques aux effets dévastateurs, l’Afghanistan est aujourd’hui au bord du gouffre, au bord d’une nouvelle guerre civile. 
Lire la suite
L’impact socio-économique de la présence de la communauté internationale dans la ville d’Abéché 

Pour répondre à la situation à l’Est du Tchad, la plupart des acteurs humanitaires ont ouvert des bureaux à Abéché. L’installation, très significative à partir de 2006, des acteurs humanitaires et militaires dans cette ville a provoqué un changement socio-économique notable qui aggrave les conditions de vie, déjà fragiles, d’une grande partie de la population. Cette situation est d’autant plus frustrante pour la population autochtone d’Abéché qu’elle ne profite pas des interventions des acteurs humanitaires.
Lire la suite https://www.urd.org/newsletter/spip.php?article29
La ville, refuge pour les déplacés internes ?

La fin de la guerre froide a laissé la place à un monde fractionné. Le nombre des déplacés internes répertoriés augmente dramatiquement depuis la fin des années 1980, reflet de crises complexes où les populations civiles sont de plus en plus exposées.  
Lire la suite
La reconstruction post crise dans les villes, cas de l’Afghanistan

Urbanisations incontrôlées, fonciers spoliés, expertises et outils urbanistiques obsolètes, l’Afghanistan cumule les impacts et facteurs de crises  dans des villes aux identités pourtant bien ancrées mais aux gouvernances inexistantes ou biaisées. Où en est le processus de reconstruction sur le secteur urbain ? Que font les acteurs internationaux présents et que pourrait-il y être fait ?
Lire la suite
Urgence et Education : la nécessité de l’école en période de crise

En 2009, la moitié des enfants non scolarisés du monde vivent dans des zones de conflits. Il y a urgence à ce que la communauté internationale, les organisations de solidarité et bailleurs comprennent l’importance et la nécessité d’avoir des écoles qui fonctionnent dans les situations de crise et de début de reconstruction, et qu’ils agissent dans ce sens, comme le montre l’exemple de la création d’écoles dans les sites de déplacés à l’Est du Tchad.
Lire la suite
Généraliser l’environnement au sein de l’action humanitaire

Ignorer les risques environnementaux et ne pas intégrer suffisamment ces considérations dans les opérations de secours peut réduire l’efficacité de l’intervention en causant davantage de morts, de déplacements, de dépendance à l’aide et de vulnérabilité. Bien que ce lien ait été documenté dans des études de cas et soit communément admis par les acteurs humanitaires sur le terrain, de nombreuses opportunités sont perdues et de nombreux risques environnementaux ignorés tout au long de l’intervention humanitaire. Cet article présente des moyens de répondre à ce manque et les activités que l’UNEP souhaite mettre en place avec ses partenaires de la communauté humanitaire. 
Lire la suite
Améliorer l’aide humanitaire : un programme transatlantique d’action 

Les récents changements politiques aux Etats-Unis et en Europe pourraient ouvrir de nouvelles opportunités pour améliorer la coopération humanitaire. Si cela permet de surmonter leurs divergences passées et d’améliorer l’apprentissage collectif, un tel lien entre les deux continents ne doit pas exacerber les effets négatifs de la prépondérance « Occidentale » du système humanitaire actuel. Issu de réflexions sur les formes que pourrait prendre la coopération humanitaire, cet article offre quelques pistes pour mieux intégrer les leçons tirées et améliorer le lien entre l’urgence, la réhabilitation et le développement. 
Lire la suite
   
Eau et assainissement en sortie de crise : entre urgence et développement 

Le secteur de l’eau et de l’assainissement n’échappe pas aux problématiques « classiques » qui préoccupent les acteurs dans la phase de sortie de crise, bien au contraire : nécessité de disposer de diagnostics initiaux de qualité, positionnement vis-à-vis de l’Etat, financement de la phase entre urgence et développement, transition anticipée des logiques d’assistance vers un recouvrement des coûts, coordination. Entre maillage de savoirs faire et incompréhension réciproque, les agences humanitaires et de développement peuvent-elles mieux travailler ensemble ?
 
Lire la suite
 
Nouveauté !
Un module interactif d'introduction à la qualité de l’action humanitaire, à télécharger sur le site www.compasqualite.org 
 En savoir +
 
Formation « Intégrer l’environnement dans l’action humanitaire », du 01 au 05 février 2010 au siège du Groupe URD
En savoir +

Edition de la version française du livre « La protection - Un guide ALNAP pour les organisations humanitaires » 

En savoir +
 
 
Mauvais temps pour la planète
 
Lire la suite
La réduction des risques
de catastrophes (DRR) 
En savoir +
 Partenaires