Accueil | Activités | Recherche | Cartographie des risques non intentionnels futurs : nature, occurence, vulnérabilités de populations

La revue du Groupe URD

Outils et méthodes

CHS Norme humanitaire fondamentale (CHS)
Pictogrammme Sigmah Logiciel Sigmah
Pictogrammme Reaching Resilience

Reaching Resilience
Pictogrammme brochure Formation Environnement
Pictogrammme brochure Manuel participation
Pictogrammme COMPAS Méthode COMPAS
Pictogrammme globe terrestre "Mission Qualité"
Pictogrammme PRECIS Humatem Méthode PRECIS

Cartographie des risques non intentionnels futurs : nature, occurence, vulnérabilités de populations
septembre 2009 - mars 2010, pour la DAS / MINDEF

Catastrophes environnementales, risques urbains, crises économiques et alimentaires, dangers d’épizooties, risques technologiques … Comprendre et se préparer aux risques à venir.

Cette étude, financée par la Délégation aux Affaires Stratégiques (DAS) du ministère de la Défense, vise à améliorer la capacité d’anticipation, de planification et de préparation aux désastres. Il s’agit notamment de réfléchir à une meilleure mobilisation des moyens institutionnels (instituts de recherche, protection civile, forces armées, Croix- Rouge, UNDAC, OTAN, bureaux spécialisés), financiers et humains (y compris la politique de formation qui doit y être associée).

Cette réflexion concerne les actions bilatérales ainsi que celles conduites dans les cadres multilatéraux (onusiens, transatlantiques - OTAN et sa réflexion sur les plans civils d’urgence ainsi que la mise en place du Centre Euro-atlantique de coordination des réactions en cas de catastrophe – EADRCC) et européens (coordination des protections civiles européennes en déploiement en dehors des frontières de l’Union).

L’analyse des risques, des vulnérabilités et des résiliences des populations intègre :

  • Une réflexion sur l’articulation entre les systèmes ‘mécaniques’ de veille et d’alerte (prévision à court terme), et ceux plus créatifs de scénarisation sur des pas de temps plus longs ;
  • Une réflexion plus large sur la vulnérabilité, la résilience et les opportunités pour renforcer cette dernière et diminuer, voire éviter, les impacts trop dévastateurs des désastres sur les populations.