Accueil | Publications | Humanitaires en mouvement | Humanitaires en mouvement n°8 | Enjeux de la reconstruction du point de vue des collectivités territoriales

La revue du Groupe URD

Outils et méthodes

CHS Norme humanitaire fondamentale (CHS)
Pictogrammme Sigmah Logiciel Sigmah
Pictogrammme Reaching Resilience

Reaching Resilience
Pictogrammme brochure Formation Environnement
Pictogrammme brochure Manuel participation
Pictogrammme COMPAS Méthode COMPAS
Pictogrammme globe terrestre "Mission Qualité"
Pictogrammme PRECIS Humatem Méthode PRECIS

Humanitaires en mouvement n°8, N° spécial " Villes et crises "

Enjeux de la reconstruction du point de vue des collectivités territoriales
Bertrand Gallet

Les bouleversements démographiques et économiques des centres urbains des pays en développement en particulier marquent de nouvelles dynamiques dans les dispositifs classiques d’action d’urgence ou de post-urgence face à une catastrophe majeure. La décentralisation aboutit à une nouvelle gouvernance des territoires dans le monde. Ceci change la donne en matière de prévention et de reconstruction en cas de catastrophes. Par ailleurs, la coopération entre collectivités du monde entier qui s’est développée depuis une trentaine d’années permet de voir se développer une nouvelle forme d’aide pour l’urgence et la réhabilitation.

Cités unies France fédère les collectivités territoriales françaises engagées et participe à de nombreux réseaux mondiaux.
Depuis plus d’une dizaine d’années, à la demande de ses adhérents, Cités Unies France a mis en place des « Fonds de solidarité » à la suite de catastrophes qui peuvent être naturelles ou liées à des conflits. Ces fonds sont gérés par les collectivités donatrices. Citons par exemple l’ouragan Mitch, en 1998 au Nicaragua, les tremblements de terre de Boumerdes et d’El Hoceima, les bombardements sur Gaza et sur le Liban. Plus récemment, le tsunami en Indonésie, la sécheresse au Niger, le tremblement de terre en Haïti et les catastrophes au Japon ont, eux aussi, donné lieu à la création de fonds. Dans tous ces cas, Cités Unies France a pu financer ou co-financer des interventions s’appuyant sur la forte mobilisation des collectivités territoriales membres du réseau. D’une manière générale, ces collectivités abondent en même temps le fonds de Cités Unies France et des ONG humanitaires.

La philosophie de ces fonds de solidarité repose sur la nécessité de restaurer la légitimité et l’efficacité des autorités locales concernées en garantissant leur capacité à reprendre leur mission de service public. Cela passe par des reconstructions, des formations et de la fourniture de matériel.

L’action d’urgence ou de post-urgence s’est traditionnellement développée dans le monde rural alors que nous avons à faire face désormais à une évolution du contexte d’action en situation de catastrophe majeure. Le déplacement des centres de gravité démographiques et économiques de la ruralité vers l’urbain a accentué les constructions de logements très souvent sommaires, illégaux où s’accumulent des centaines de personnes dans des conditions très difficiles. Ceci accentue la vulnérabilité de ces populations face aux crises majeures et amplifie le nombre de victimes.
Les collectivités territoriales sinistrées sont de fait des acteurs centraux dans les situations de crises majeures car il revient aux maires et aux élus de manière générale de faire face aux situations de catastrophes. Ceux sont les premiers acteurs qui se mobilisent en cas de crises majeures du fait de leur présence sur le territoire et de leur connaissance de la ville et du milieu urbain. La légitimité que confère le rôle d’élu local attribue aux maires les compétences nécessaires pour traiter des besoins structurels, de la gestion urbaine ou encore de la coordination de l’ensemble des acteurs agissant sur le territoire. Il est également du ressort des élus locaux de répondre aux besoins techniques tels que l’urbanisme, l’aménagement, dans une transversalité qui caractérise les besoins multi-sectoriels de type sociaux, économiques, management, ingénierie ou encore de réseau.

Au sein de Cités Unies France, nous sommes convaincus du rôle central que doivent détenir les collectivités territoriales face aux catastrophes, qu’il s’agisse de prévention ou de reconstruction. Nous pensons aussi que la solidarité entre collectivités du monde peut jouer un rôle majeur.

C’est pourquoi nous sommes en train de mener une étude afin d’analyser l’existant et de réfléchir à des dispositifs destinés à améliorer l’impact de l’action des collectivités territoriales françaises en matière de prévention et de résilience.

Ainsi, nous avons l’ambition de créer une démarche pilote sur ces questions, en faisant de l’appui à la reconstruction une activité importante liée à la coopération décentralisée.

 

Bertrand Gallet – Directeur de Cités Unies France

Cités Unies France est l’association des collectivités territoriales françaises engagées dans l’action internationale. Depuis plus de trente-cinq ans, elle accompagne et soutient la coopération décentralisée. Les activités de Cités Unies France comprennent, entre autres, l’animation des groupes-pays, de groupes thématiques, l’organisation de journées de la coopération décentralisée, du conseil, etc.

Bertrand Gallet – Directeur de Cités Unies France