La revue du Groupe URD

Outils et méthodes

CHS Norme humanitaire fondamentale (CHS)
Pictogrammme Sigmah Logiciel Sigmah
Pictogrammme Reaching Resilience

Reaching Resilience
Pictogrammme brochure Formation Environnement
Pictogrammme brochure Manuel participation
Pictogrammme COMPAS Méthode COMPAS
Pictogrammme globe terrestre "Mission Qualité"
Pictogrammme PRECIS Humatem Méthode PRECIS

Humanitaires en mouvement n°11, N° spécial " Résilience "

La résilience urbaine
Intervention de Jean-Christophe Adrian

La complexité des systèmes urbains haïtiens, mise en lumière suite au tremblement de terre de 2010, illustre certaines des difficultés et enjeux de la résilience propres aux contextes urbains, durant les différentes phases de réponse en cas de catastrophe.

 La résilience urbaine : des définitions globales aux spécificités haïtiennes

Lors de ces débats, nous avons distingué trois définitions différentes du concept de « résilience urbaine » :

  1. La définition issue de la note de cadrage des Universités d’Automne de l’Humanitaire : « la synergie entre l’adaptation au changement climatique, la réduction des risques de catastrophes naturelles et la réduction de la pauvreté ».
  2. Celle de ONU-Habitat : « la capacité des villes à résister et se rétablir rapidement en cas d’événement catastrophique ».
  3. Celle de la SIPC (Stratégie Internationale de Prévention des Catastrophes naturelles) : « la capacité d’un système, d’une communauté ou d’une société exposée aux dangers à résister, absorber, s’accommoder et récupérer d’un danger ».

Quelle que soit la définition choisie, le concept de résilience urbaine revêt une importance primordiale. Plus de 50% de la population réside dans des villes et en 2050, 70% de la population mondiale sera urbaine. Jamais l’urbanisation n’a été si rapide et c’est dans le « Sud » qu’elle est la plus rapide, surtout en Afrique. Le changement climatique vient également s’ajouter aux dangers préexistants en tant que nouvelle menace.

Cette présentation est basée sur le tremblement de terre haïtien de 2010 et se concentre sur le lien entre urgence, réhabilitation et reconstruction. On trouve, entre autres, deux dimensions interconnectées dans la résilience : la résilience individuelle des citadins et la résilience collective des communautés urbaines.

Le contexte urbain haïtien est très complexe et requiert une compréhension adéquate afin de contribuer au renforcement et non à l’affaiblissement de la résilience des individus, communautés, institutions et systèmes urbains. Les systèmes urbains peuvent prendre de nombreuses formes, et se composent de différents éléments :

  • la question foncière (régimes fonciers informels et formels) ;
  • le logement (propriétaire/locataire, secteur du bâtiment, etc.) ;
  • les services (eau, assainissement, carburant, etc.) ;
  • l’économie locale (informelle)/économie officielle ;
  • les communautés urbaines et l’aménagement urbain ;
  • autres …

En savoir plus