Accueil | Ressources bibliographiques | Veille bibliographique février 2016

La revue du Groupe URD

Outils et méthodes

CHS Norme humanitaire fondamentale (CHS)
Pictogrammme Sigmah Logiciel Sigmah
Pictogrammme Reaching Resilience

Reaching Resilience
Pictogrammme brochure Formation Environnement
Pictogrammme brochure Manuel participation
Pictogrammme COMPAS Méthode COMPAS
Pictogrammme globe terrestre "Mission Qualité"
Pictogrammme PRECIS Humatem Méthode PRECIS

Veille bibliographique février 2016

 Architecture de l’aide

Rapport

One Humanity : Shared Responsibility, Report of the Secretary-General for the World Humanitarian Summit, United Nations, février 2016, 64 p.
Ce rapport du Secrétaire-Général des Nations unies a été rédigé en vue du Sommet Humanitaire Mondial qui aura lieu en mai 2016 à Istanbul. Menées depuis trois ans en préparation de ce sommet, les nombreuses consultations ont fait ressortir un profond désir de changement aussi bien de la part des populations affectées que de la part des travailleurs humanitaires. Pour le Secrétaire-Général, le thème central du Sommet doit être le partage des responsabilités et le renforcement des solidarités. Les États, les organisations internationales, le secteur privé, la société civile doivent réaffirmer leurs engagements et leurs responsabilités dans les domaines suivant : la mise en place de politiques durables pour prévenir et mettre fin aux conflits ; la défense et le respect des normes internationales qui protègent l’humanité ; la prise en compte de chaque individu en situation de guerre, catastrophe, vulnérabilités et risques, ne faisant aucun exclu parmi ceux qui en ont le plus besoins (Leave no one behind) ; le changement de vie des populations, en s’engageant à renforcer les systèmes nationaux, à mieux anticiper les crises et aller au-delà des divisions humanitaire/développement ; l’investissement au niveau politique, institutionnel et financier, en renforçant par exemple les capacités des systèmes nationaux, des acteurs locaux. Chacun de ces cinq thèmes est détaillé par des recommandations précises.
https://www.worldhumanitariansummit.org/bitcache/5861a3b8dc0a6e280cf0da2f0fae9c6167bd0122?vid=569103&disposition=inline&op=view

Too important to fail – adressing the humanitarian financial gap, High-Level Panel on Humanitarian Financing, Report to the Secretary-General, Nations Unies, janvier 2016, 41 p.
Ce rapport est le résultat de sept mois de travail de neuf experts indépendants chargés par le secrétaire général des Nations unies de trouver des solutions pour combler le fossé qui ne cesse de se creuser entre les besoins humanitaires et les fonds disponibles. Le rapport s’articule autour de l’idée d’une « grande négociation », qui établirait de meilleurs modes de collaborations entre les bailleurs de fonds, les agences des Nations unies et les autres parties prenantes du monde de l’humanitaire. Les recommandations mettent l’accent sur la nécessité d’un dialogue plus soutenu avec les acteurs locaux et nationaux, et sur le besoin d’alléger la bureaucratie et de réduire les inefficacités pour limiter les coûts. Elles préconisent aussi de rapprocher les milieux de l’humanitaire et du développement et de mettre davantage l’accent sur la prévention des crises et la réduction des risques de catastrophe.
https://docs.unocha.org/sites/dms/Documents/%5BHLP%20Report%5D%20Too%20important%20to%20fail%E2%80%94addressing%20the%20humanitarian%20financing%20gap.pdf