Accueil | Publications | Humanitaires en mouvement | Humanitaires en mouvement n°8 | Gestion des crises en zone urbaine : sécurité alimentaire et nutritionnelle et liens urbains-ruraux

La revue du Groupe URD

Outils et méthodes

CHS Norme humanitaire fondamentale (CHS)
Pictogrammme Sigmah Logiciel Sigmah
Pictogrammme Reaching Resilience

Reaching Resilience
Pictogrammme brochure Formation Environnement
Pictogrammme brochure Manuel participation
Pictogrammme COMPAS Méthode COMPAS
Pictogrammme globe terrestre "Mission Qualité"
Pictogrammme PRECIS Humatem Méthode PRECIS

Humanitaires en mouvement n°8, N° spécial " Villes et crises "

Gestion des crises en zone urbaine : sécurité alimentaire et nutritionnelle et liens urbains-ruraux
Florence Egal

Depuis plus de 10 ans, la FAO s’intéresse aux questions urbaines et aux liens urbains-ruraux à travers l’initiative pluri-disciplinaire ‘Des aliments pour les villes’. Les crises ont un impact sur la sécurité alimentaire et nutritionnelle des populations urbaines , et il est essentiel de renforcer la résilience des villes face aux crises, que celles-ci soient liées à des catastrophes naturelles, des conflits armés ou des crises économiques. Quel rôle la FAO joue-t-elle et peut-elle jouer à cet égard ? Comment articuler réponse d’urgence et réhabilitation pour rétablir et renforcer les moyens d’existence des populations urbaines ? Enfin, pourquoi la collaboration inter-sectorielle et les liens ruraux-urbains sont-ils essentiels ?

D’aucuns peuvent être surpris que la FAO soit impliquée dans la gestion des crises en zone urbaine : les politiques publiques oublient souvent que les populations urbaines doivent se nourrir, que les crises n’affectent pas seulement l’habitat et que les populations rurales fuient vers les villes quand les zones rurales sont affectées. Par ailleurs, la FAO réfléchit depuis la fin des années 1980 à l’impact de l’urbanisation sur la sécurité alimentaire et son lien avec le développement agricole. L’initiative pluri-disciplinaire « Des aliments pour les villes » (voir http://www.fao.org/fcit/fcit-home/fr/) regroupe des experts de plusieurs disciplines qui s’intéressent aux thématiques urbaines et périurbaines.

Les villes peuvent être affectées directement ou indirectement par une variété de crises : catastrophes naturelles, conflits armés ou crises économiques (notamment la volatilité et la hausse des prix agricoles). Les crises engendrent souvent un déplacement de populations qui fuient la pauvreté et l’insécurité, et les villes ne sont souvent pas préparées à faire face à un afflux massif de personnes déplacées démunies et qui ne connaissent pas la ville. Ces flux accroissent la pression sur l’économie locale et les infrastructures : ils affectent donc l’ensemble de la population urbaine. Cette situation est particulièrement critique dans les bidonvilles où l’habitat précaire, les conditions sanitaires, l’accès limité à l’alimentation et aux services sociaux rendent encore plus difficiles les interventions humanitaires et l’aide aux personnes sinistrées. Le défi des interventions dans les villes en crise est d’apporter des moyens d’existence durables aux ménages, à la fois en termes de sécurité alimentaire et nutritionnelle, ainsi que de gestion durable des ressources naturelles.

Les conséquences de ces crises, notamment des catastrophes naturelles, souvent récurrentes et prévisibles, relèvent elles-mêmes de politiques de développement urbain et rural inappropriées ou inexistantes. Pour relever ces défis, la FAO fournit son soutien pour promouvoir une approche locale et intégrée de systèmes alimentaires résilients. En particulier, elle participe au développement de l’agriculture urbaine et périurbaine, qui peut assurer aux familles une meilleure sécurité alimentaire ainsi qu’une source de revenu.