Financé par

Commission européenne (DG ECHO)

L’objectif de cette évaluation a été d’analyser plus en détail les programmes soutenus par la DG ECHO dans une série de contextes choisis pour illustrer la diversité des situations :

  • Port-au-Prince, ville ayant subi une catastrophe majeure soudaine, dans un contexte historiquement marqué par un accroissement démographique et spatial chaotique de la ville ;
  • Manille, mégapole comportant de nombreuses zones de bidonvilles et régulièrement touchée par des cyclones et les inondations qui en résultent ;
  • Mogadishu, ville en guerre dans un pays en guerre depuis plus de 20 ans, subissant l’arrivée des vagues de déplacés du fait des sècheresses dans les régions environnantes ;
  • Kaboul, ville alternativement refuge ou cible face à des oppositions armées dans un contexte urbain où coexistent des formes diverses d’urbanisation (formelles et informelles) non contrôlées par une administration urbaine largement absente et où la rigueur du climat rend la vie souvent très difficile ;
  • Bogota, ville dans laquelle le conflit avec les diverses forces d’oppositions armées a drainé des populations des zones de confrontation dans un pays plutôt riche ;
  • Les processus d’urbanisation induits par des déplacements durables et par l’assistance humanitaire, en s’appuyant principalement sur l’analyse de deux contextes : les camps de réfugiés au Kenya (Daadab) et ceux de personnes déplacées au Darfour.

Les premiers résultats de l’étude bibliographique plus générale ont été présentés lors de la conférence d’ALNAP en janvier 2012 à Chenay « Meeting the Urban Challenge: Adapting Humanitarian Response to a Changing World ».

L’équipe pluridisciplinaire mobilisée a compris un spécialiste de la gestion des désastres et de l’évaluation de l’action humanitaire, une architecte urbaniste, une spécialiste de l’eau et de l’assainissement, et une agronome-nutritionniste spécialisée dans les processus économiques de l’aide.

Réalisé par

François Grünewald

Directeur général et scientifique

Béatrice Boyer

Référente Questions urbaines (2005-2015)