Financé par

Fondation Terre des Hommes Suisse

Améliorer la Gestion du Cycle de Projet

La Théorie du Changement (TOC) est entendue comme une approche de la complexité au service de projets orientés vers les changements sociaux. Par opposition aux outils classiques de la gestion du cycle de projet (GCP) qui sont linéaires, l’approche prônée par la TOC se veut plus itérative. La TOC assume que le changement est un processus complexe, multifactoriel, multi-acteur, collaboratif et participatif : elle permet de connecter l’ « intérieur » (l’institution, sa culture, ses outils, …) et l’ « extérieur » (le contexte, les acteurs et partenaires, …).

Il s’agit en filigrane d’introduire et d’opérationnaliser la gestion de la qualité dans les projets humanitaires, au moyen d’un questionnement continu sur les contextes, les risques et les opportunités, évitant de s’enfermer dans le seul suivi des indicateurs du projet.

Il n’est donc pas ici question de remplacer la gestion de projet mais plutôt d’en améliorer les pratiques. Il s’agit également de susciter et d’accompagner dans un premier temps un changement d’état d’esprit plutôt que d’entamer une révolution dans les outils utilisés au sein d’une organisation.

La formation, un outil au service d’un changement institutionnel

L’enjeu des formations va au-delà d’une transmission de connaissance et de savoir-faire, étant aussi un espace de réflexion collective et de co-construction du changement au niveau de l’institution.

Elles permettent de diffuser des messages clefs au niveau institutionnel, d’assurer l’implication de différents services ainsi que d’initier une réflexion collective sur l’intégration méthodologique et technique des changements proposés.

Réalisé par

Véronique
Véronique de Geoffroy

Directrice générale adjointe (depuis 1999)