La DG ECHO, comme tous les donateurs humanitaires, peut en effet avoir un effet de levier pour s’assurer que les organisations qu’elle finance prennent en considération les préoccupations environnementales dans leur programmation et leur livraison de l’aide, conformément aux principes Do no Harm et de redevabilité envers les populations affectées qui sont au cœur de leur travail.

L’objectif de ce travail est de faire le point sur la position et les pratiques de la DG ECHO sur cette question afin d’identifier les domaines dans lesquels des progrès sont possibles et souhaitables. Il s’agit notamment de passer en revue les initiatives existantes d’intégration de la dimension environnementale dans le secteur humanitaire (DG ECHO, autres donateurs) ainsi que les outils pratiques existants utilisés par la communauté humanitaire, sur lesquels la DG ECHO pourra fonder sa réflexion interne afin d’identifier comment elle peut soutenir ses partenaires dans cet effort complexe de réduction de leur empreinte environnementale.

Ce travail est réalisé dans le cadre du Consortium INSPIRE, qui vise à appuyer l’élaboration et la mise en œuvre des politiques humanitaires de la Commission humanitaire. Il est supervisé par le Groupe URD.

Sigle INSPIRE

Le Consortium INSPIRE

 

Développement de politiques pour la Commission européenne