Auteur

François Grünewald et Claire Pirotte, Editions Khartala, Paris

Mais cette approche, bien que nécessaire, reste insuffisante. Les situations rencontrées actuellement imposent une nouvelle analyse, une nouvelle compréhension des phénomènes de crise. Les interventions d’urgence à répétition, les projets de développement suspendus sont devenus si fréquents qu’ils obligent à revoir la conception globale de toutes les actions d’aide internationale. Les périodes de turbulence et les crises font partie de tout processus de développement. De ce fait, ne doit-on pas intégrer, en même temps, toutes les formes d’aide, tous les atouts dont on dispose, en faisant varier leurs propositions selon les besoins du terrain et arrêter d’opposer urgence à développement ?

Face aux enjeux, une trentaine d’ONG françaises et européennes, d’urgence comme de développement, confrontent depuis 1997 leurs points de vue, leurs expériences concrètes et mettent en place des projets novateurs. A l’image de cette recherche, ce livre est conçu et rédigé collectivement. Document à plusieurs voix, parfois contradictoires, il est aussi un débat ouvert sur l’ensemble des opérations d’aide internationale : pouvoirs locaux, parties en conflits, forces militaires d’interposition, actions des agences internationales à travers divers mandats…

Ce livre s’adresse en priorité à tous ceux qui constituent la longue chaîne des « acteurs de l’humanitaire » : responsables d’associations de solidarité, agents de terrain, de collectivités territoriales qui agissent en coopération, financeurs, responsables politiques, administratifs… Il concerne aussi tous ceux qui veulent comprendre comment va l’action humanitaire aujourd’hui.