Financé par

Inter Agency Standing Committee (IASC)

L’évaluation en temps réel (ERT) a étudié l’ensemble des secteurs mais s’est particulièrement intéressée aux questions gérées par les clusters Abris, Eau et Assainissement, Santé, Aide alimentaire, Agriculture, Gestion des camps ainsi qu’à certaines questions transversales, notamment Environnement et Genre. L’équipe a fournit des recommandations face aux constats faits au cours de la mission. Qu’est-ce qui a marché, qu’est-ce qui n’a pas marché ? pourquoi ? et comment résoudre ces difficultés ?

Cette évaluation de la réponse aux besoins humanitaires suite au tremblement de terre du 12 janvier 2010 en Haïti a été réalisée en partenariat avec le Global Public Policy Institute (GPPI) trois mois après le séisme.

La situation humanitaire à Port-au-Prince et dans les provinces a été largement exacerbée par le haut niveau de pauvreté chronique préexistant au séisme en Haïti. L’échelle du désastre est comparable au tsunami qui a touché l’océan Indien en 2004, mais cette fois, le désastre s’est concentré sur une zone très limitée.
De janvier à mai 2010, plus de 1000 organisations internationales ont apporté une aide humanitaire massive à Haïti

Face à l’ampleur de ce désastre et la magnitude de la réponse, le Comité Permanent Inter-organisation (CPIO/IASC) des Nations unies a immédiatement déclenché un processus d’évaluation en temps réel (ETR) afin de :

  • Tenir les décideurs – au niveau d’Haïti et des sièges des agences – informés des avancées de la réponse humanitaire ;
  • Tirer rapidement des leçons de la gestion initiale de la crise et prendre les mesures correctives qui pourraient en résulter.

Une vidéo a été réalisée dans le cadre de ce travail :

Réalisé par

François Grünewald

Directeur général et scientifique (depuis 2009)