Financé par

Agence française de Développement, Fondation de France & Principauté de Monaco

Objectifs de l’étude

Cette étude vise à fournir des éclairages sur la manière dont les divers acteurs de la solidarité en France peuvent aujourd’hui apporter une assistance et une protection de base aux migrants dans le respect de leurs mandats et des valeurs qui guident leur action, que celle-ci soit qualifiée d’humanitaire, de sociale ou de militante.

Afin de mieux délimiter l’espace humanitaire en réponse aux besoins de base des primo-arrivants sur le territoire français, l’étude s’efforce de traiter deux questions centrales :

  • Quel est le périmètre et la nature de l’espace humanitaire dans le contexte des politiques nationales actuelles ?
  • Quelles solutions et pratiques innovantes pour l’évolution des réponses de l’aide dans un environnement certes plus contraint, mais également source d’initiatives nouvelles ?

Pour ce faire, ce travail cherche à :

  • Identifier les lignes de tension au regard des principes de l’aide humanitaire, en particulier ceux de dignité humaine, d’indépendance et d’impartialité (Code de conduite , CHS ).
  • Analyser la recomposition du paysage et les dynamiques entre les divers acteurs impliqués dans la réponse aux besoins.
  • Réfléchir aux espaces à investir pour un positionnement approprié de l’aide dans le but de suggérer des pistes d’action.

Méthodologie

La période d’investigation s’est concentrée sur la période allant de l’automne 2016 jusqu’à fin 2017. Néanmoins, des histoires plus anciennes – datant notamment de l’été 2015 – ont été collectées et incluses dans l’analyse lorsqu’elles ont marqué le contexte actuel et les stratégies d’intervention des acteurs.

Sur le plan géographique, l’étude couvre trois secteurs particulièrement sous tension, à savoir : les Hauts-de-France (Lille, Calais, Grande-Synthe) ; Paris et ses environs ; la région de la frontière franco-italienne (entre Cannes et la vallée de la Roja).

Cette étude a été réalisée dans le cadre du projet « Apprendre et innover face aux crises ».

Réalisé par

VL
Valérie Léon

Chargée de recherche et d’évaluation