Financé par

Agence française de développement, Fondation de France & Principauté de Monaco

Ce projet, transversal et multisectoriel, comprend plusieurs activités : production de connaissances et d’outils, formations et renforcement des capacités, diffusion du savoir et partages d’expérience. Il se décline autour de trois thèmes principaux : l’analyse des contextes de crise et post-crise, la prise en compte de l’environnement et l’amélioration de la qualité de l’aide.

 

Contextes de crise et post-crise

Cet axe de travail se concentre sur les modalités d’intervention des acteurs de l’aide, leurs différentes lectures des crises et approches de l’aide. Il s’agit de croiser les savoir-faire et leçons apprises des pratiques de l’urgence et du développement.

Cela a donné lieu à plusieurs publications et études :

Des ateliers d’échanges ont rassemblé des acteurs de l’aide sur les thématiques de la localisation, du lien sécurité-développement ou encore des partenariats entre acteurs humanitaires et privés.

 

Environnement

Ce volet vise à améliorer la prise en compte des dimensions environnementales dans les programmes humanitaires ainsi qu’à appuyer les organisations dans leur mise en œuvre.

Grâce à l’implication du Réseau Environnement Humanitaire (REH), des temps d’échanges et débats sont régulièrement organisés. Des fiches de synthèse sont réalisées à l’issue de ces rencontres (utilisation de l’énergie solaire dans la réponse humanitaire, des cuiseurs écologiques, etc.).

Une étude sur l’impact environnemental des migrations forcées a donné lieu à deux études de cas au Liban et au Cameroun. Une autre prends comme exemple la prise en compte des enjeux environnementaux à Humanité & Inclusion afin d’analyser plus en détail ce qu’il en est concrètement au sein d’une ONG.

 

Qualité de l’action humanitaire

L’enjeu de cette thématique est d’accompagner les acteurs du secteur dans leurs réflexions et engagements pour l’amélioration de la qualité et de la redevabilité de l’aide.

Dans ce cadre, le COMPAS Qualité a été actualisé en intégrant les évolutions du secteur dont la Norme humanitaire fondamentale de qualité et redevabilité (CHS). Des sessions de formation sont régulièrement proposées et permettent d’aborder les enjeux, méthodes et outils de gestion de la qualité et de la redevabilité.

 

En soutien à ces trois thématiques, la mise en place d’une plateforme d’enseignement en ligne (e-learning) permet d’animer de nouveaux modules de formation à distance. Cette plateforme sera mise en ligne durant l’été 2019.

Afin de interroger sur les réussites et éléments perfectibles de ce projet, une évaluation externe du projet a été réalisée en février-mars 2019.

 

Commencé en 2016 et d’une durée de trois ans, ce projet est cofinancé par l’Agence française de développement, la Fondation de France et la Principauté de Monaco. Le Groupe URD collabore avec divers groupes d’intérêt en fonction des sujets traités : la commission humanitaire de Coordination SUD, les membres du Réseau Environnement Humanitaire (REH) et les référents qualité des organisations partenaires. Un comité de pilotage permet de s’assurer que les objectifs du projet et l’intérêt général d’amélioration des pratiques de l’aide restent au cœur des efforts de l’équipe-projet ainsi que de ses partenaires.

Supervisé par

Véronique
Véronique de Geoffroy

Directrice générale adjointe (depuis 1999)

Réalisé par

S. Brangeon
Samantha Brangeon

Référente du volet "Environnement" (depuis 2015)

VL
Valérie Léon

Chargée de recherche et d’évaluation (depuis 2012)

Michael
Michael Carrier

Référent du volet "Qualité" (depuis 2017)

C. Heward
Charlotte Heward

Chargée de projets et partenariats (depuis 2014)