Financé par

Centre de crise du MAEE

Les différents travaux sur la sécurité des acteurs humanitaires classent la Somalie parmi les contextes opérationnels les plus dangereux du Monde avec l’Afghanistan, le Darfour et, depuis peu, le Tchad. C’est en même temps un des contextes dans lesquels les besoins humanitaires sont les plus élevés. Pour mieux cerner les défis opérationnels posés par ce contexte aux acteurs humanitaires et aux bailleurs de fonds, le Centre de crise (CDC) du ministère français des Affaires étrangères et européenne a commandé au Groupe URD une étude, avec comme objectif à terme de contribuer aux travaux et réflexions sur l’humanitaire dans des situations de forte insécurité.

Les travaux ont comporté d’une part une recherche bibliographique sur la production récente concernant la Somalie, permettant de faire un état des lieux détaillé. D’autre part, une série de passages dans la Corne de l’Afrique a permis d’entrer en contact avec les acteurs travaillant en Somalie et dans ses périphéries (Ogaden éthiopien, régions périphériques de la Somalie au Kenya). Ont été rencontrés les agences des Nations unies impliquées en Somalie et ses périphéries (BCAH, PAM, FAO, UNICEF), certaines agences humanitaires (CICR, ONG, collectif des ONG travaillant en Somalie), des bailleurs (DG ECHO, DFID, USAID, Norvège, France) et des représentants des pays concernés (Somalie, Kenya, Éthiopie).

Cette étude comprend plusieurs chapitres :

  • Le contexte somalien et de ses caractéristiques clés ;
  • L’action humanitaire en Somalie et quelques-uns des défis majeurs en termes d’accès et de diagnostic de la situation et des besoins.
  • Capteurs qui permettent de suivre l’état de la situation en Somalie et de réaliser des analyses des risques ;
  • Les approches développées par acteurs humanitaires impliqués pour travailler dans ce contexte turbulent et dangereux.
  • Recommandations.

Réalisé par

François Grünewald

Directeur général et scientifique (depuis 2009)