Financé par

Organisation des Nations unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO)

Les conflits sont de plus en plus longs, les chocs liés au climat plus intenses et plus fréquents, engendrant des vulnérabilités croissantes. Le développement durable et les solutions durables aux déplacements de populations ne sont quant à eux pas possibles sans la paix. L’aide humanitaire, les programmes de développement et la consolidation de la paix ne sont en effet pas des processus en série, mais bien tous nécessaires en même temps. Pour refléter cela, le concept de « lien entre l’aide humanitaire, le développement et la paix », souvent nommé « triple nexus », a été développé. Il se concentre sur le travail nécessaire pour traiter de manière cohérente la vulnérabilité des personnes avant, pendant et après les crises.

Dans ce contexte, la FAO souhaite cristalliser sa pensée, son rôle et sa vision à cet égard, et a sollicité le Groupe URD pour l’accompagner dans ce travail. À cette fin, un document de positionnement sur « le rôle de la FAO dans le travail sur le lien entre l’aide humanitaire, le développement et la paix » va être rédigé, ainsi qu’une série de recommandations pour accroître et renforcer ce rôle en termes de politique et de programmation.

Cette mission s’intègre dans la mise en œuvre du cadre stratégique de la FAO, en particulier le programme stratégique 5 « Accroître la résilience des moyens de subsistance face aux menaces et aux crises ».

Ce travail se fait notamment en liaison avec l’équipe « Résilience » de la FAO en première ligne sur la question de l’accompagnement des populations rurales dans les contextes de désastre, de conflit et de post-conflit. Le Groupe URD échangera avec la FAO au siège et sur plusieurs terrains (notamment Mali, Niger, Afghanistan, Yémen et Colombie) ainsi qu’avec différents partenaires de l’agence (ONG, autres agences des Nations unies, bailleurs, etc.).

 

Réalisé par

François Grünewald

Directeur Veille et Prospective (salarié depuis 2009)