Financé par

Commission européenne (DG ECHO)

Le Groupe URD a participé à un projet visant à analyser les risques de corruption dans les contextes humanitaires sensibles, sous la coordination de Transparency International – à travers les sections nationales du Kenya, Sénégal et de la Jordanie – et en partenariat avec Humanitarian Outcomes.

Ce travail s’est également concentré sur l’étude de solutions pratiques envisageables, et a visé plus globalement à permettre aux acteurs humanitaires de mieux comprendre et gérer ces risques de corruption.

Ce projet s’est basé sur des études de cas pays et analyses comparatives dans des contextes fragiles tels que des urgences complexes où l’espace humanitaire est réduit (Somalie, Afghanistan), des pays affectés par des afflux massifs de réfugiés (Liban) ou des crises sanitaires de grande ampleur (zone Ebola). Le Groupe URD a réalisé les études au Liban et en Guinée.

L’objectif fut d’échanger les bonnes pratiques, de tirer des leçons de contextes fragiles, susciter un dialogue sur ces questions sensibles, et proposer des recommandations pour améliorer/rehausser l’intégrité des opérations humanitaires à travers un engagement multi-acteurs a niveau national, régional et global.

Suite aux études de cas, des ateliers ont été organisés dans la plupart des pays concernés afin de débattre des résultats de l’étude avec les parties prenantes impliquées et personnes intéressées.

Réalisé par

François Grünewald

Directeur général et scientifique (depuis 2009)

S. Brangeon
Samantha Brangeon

Référente du volet "Environnement" (depuis 2015)

Nawal Karroum

Expert junior (2015-17)