Financé par

Programme Alimentaire Mondial (PAM)

L’éducation des filles reste encore problématique puisque seulement 40% d’entre elles sont scolarisées, soit prés de deux fois moins que les garçons (70%). Dans certaines régions, notamment le sud du pays, le taux de scolarisation des filles ne dépasse pas les 10%. Plusieurs programmes mis en place par les ONG ou les agences des Nations unies visent ainsi à augmenter le taux de scolarisation en général et celui des filles en particulier.

Depuis plusieurs années, le PAM met en place un programme nommé « Assistance to girl’s primary education », dans les provinces où l’insécurité alimentaire prévaut. Dans la zone de Kaboul (régions du centre et sud-est du pays), des bidons d’huile sont distribués aux fillettes qui se rendent à l’école plus de 22 jours par mois, afin d’encourager les familles à les y envoyer de façon régulière.

Le PAM a demandé au Groupe URD de conduire une évaluation dans trois provinces (Paktya, Parwan et Dai Kundi), afin d’évaluer les impacts de ce programme et de faire des propositions visant à en améliorer la qualité. Des entretiens avec des familles et des filles scolarisées ou non ont permis d’analyser les différents facteurs qui empêchent ou freinent la scolarisation des filles.

Réalisé par

Peggy Pascal

Coordinatrice Afghanistan & agronome (2004-2008)