Participation des populations

19 résultats

Participation des populations

Il n’est plus à prouver que la participation et les modalités d’engagement avec les populations pour la mise en œuvre de programmes humanitaires est primordiale pour la qualité et la pérennité de l’aide. De nombreux engagements internationaux ont été pris dans ce sens depuis plusieurs décennies par les acteurs de l’aide comme les bailleurs de fonds. Pourtant, force est de constater que les résultats sont lents à se concrétiser et que les programmes réellement participatifs restent une exception plutôt que la norme…

Cette difficulté s’explique par plusieurs facteurs. D’une part, les acteurs humanitaires comprennent souvent mal les stratégies de survie des populations et sous-estiment le rôle qu’elles jouent ou peuvent jouer pour leur propre résilience. Dès lors, la possibilité de les impliquer dans les programmes est souvent éludée, les opportunités que cela offrirait sous-estimées et la question des impacts potentiels de cet engagement mal traitée.

D’autre part, différents modes de dialogue, de concertation et d’implication des bénéficiaires sont utilisés par les acteurs de l’aide qui ne s’entendent pas toujours sur une compréhension commune de ce qu’est la participation. Qui impliquer, pour quelles raisons, par quels moyens, avec quels risques et opportunités ? Autant de questions à analyser en amont pour garantir la qualité, la durabilité et l’appropriation de l’aide apportée.

Enfin, les contraintes du système de l’aide (approche sectorielle, standardisation des réponses, temps court de l’action, etc.) rendent difficiles la mise en œuvre d’approches participatives qui peuvent nécessiter plus de temps et impliquer une flexibilité devenue parfois difficile à assurer.